Suractivité à Kabuto-chô

Hier, les achats frénétiques d'actions japonaises se sont poursuivis, permettant à Kabuto-chô de connaître à nouveau la journée la plus active de son histoire : près de 3,7 milliards de titres ont changé de main, un record. Une suractivité favorable au Nikkei, qui a terminé mercredi à 13.196,57 yens - un niveau inconnu depuis juin 2001 - après avoir progressé de 0,37 % tout au long de la journée. La remontée de la Bourse - qui gagne plus de 20 % depuis le printemps - en vient maintenant à inquiéter les opérateurs du marché obligataire, qui réduisent leurs positions depuis trois jours.Les valeurs bancaires, honnies de tous les investisseurs il y a encore peu - pour convaincre leurs clients de revenir à Tokyo, les gérants leurs présentaient des courbes boursières "hors établissements financiers" - prennent leur revanche. L'annonce, mardi d'une remontée des prix immobiliers à Tokyo après... quinze ans de baisse, ne peut que renforcer un peu plus leurs bilans. C'est le plongeon de l'immobilier qui avait amené le système bancaire nippon au bord de la crise à la fin des années 90."Buy Japan, sell Europe" peut enfin se permettre de claironner la maison de courtage Nomura. À en croire son stratège Anais Faraj, le marché n'aura jamais paru tant sous-évalué - de l'ordre de 45 %. "Les bénéfices des sociétés nipponnes devraient progresser de 15 % l'an prochain et de 10 % en 2006, explique cette dernière, une performance bien supérieure à celle attendue de la part de leurs homologues de l'Euro Stoxx, du S&P 500 américain et même... des marchés émergents." L'image que la communauté financière se fait de Tokyo a bien changé...Pierre-Alexandre Sallie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.