Alcoa soutient le moral

Wall Street a digéré les mauvaises statistiques sur l'emploi publiées à la veille du week-end. Elle se concentre maintenant sur les résultats trimestriels qui émailleront les prochaines séances. La confiance à leur égard n'est pas écornée. D'autant que les crédits à la consommation ont progressé de 2,4 % en mai en rythme annuel. De quoi permettre aux Bourses américaines de repartir de l'avant. Lundi, à la clôture, le Dow Jones prenait 0,12 % à 11.103,55 points tandis que le S & P 500 s'adjugeait 0,15 %, à 1.267,34 points. Un peu à la traîne, le Nasdaq cédait 0,62 %, à 2.116,93 points.Du côté des valeurs, Alcoa, qui devait ouvrir le bal des trimestriels du Dow Jones en publiant ses résultats après la cloche, voyait son titre s'éroder de 0,45 % à 33,4 à dollars. Le numéro un mondial de l'aluminium dégage, au deuxième trimestre, un profit record de 744 millions de dollars (+ 62 %) mais déçoit les analystes sur son chiffre d'affaires (7,96 milliards). L'avionneur Boeing gagnait 0,56 % à 80,44 dollars. Le titre ne profite guère des mauvaises nouvelles annoncées par son concurrent européen, Airbus. Ce dernier a fait état d'un fort ralentissement de ses commandes au premier semestre 2006, avec 117 commandes fermes d'appareils commerciaux, contre 276 sur la même période en 2005.Enfin, Wall Street continue de surfer sur les opérations de consolidation : le groupe alimentaire Kraft Foods grignotait 0,13 % à 30,24 dollars après avoir annoncé l'acquisition des activités en Espagne et au Portugal du britannique United Biscuits (UB), pour un montant de 1,07 milliard de dollars, dette comprise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.