Acanthe s'offre un nettoyage de printemps

On efface tout et on recommence. C'est un peu le principe que le PDG d'Acanthe Développement, Alain Duménil, entend appliquer à la société immobilière. Petit rappel... Il y a tout juste un an, Acanthe annonçait le désengagement de son actionnaire majoritaire, Ardor Investment (66 % du capital). "Les offres de reprise que nous avons reçues ont été le fait de fonds d'investissement anglo-saxons qui avaient une logique purement financière de cessions d'actifs à court terme. Or nous aurions bien aimé faire entrer au capital des investisseurs à long terme avec un objectif de rentabilité", explique Alain Duménil.Pour celui-ci, la raison du désintérêt des investisseurs en immobilier à long terme (assureurs, concurrents, etc.) s'explique notamment par la taille modeste de la société - 550 millions d'euros pour la valeur du patrimoine fin 2003 - et la dispersion du portefeuille (logements, bureaux, murs d'hôtels).Prenant acte de ces handicaps, les dirigeants d'Acanthe multiplient les cessions depuis un an, afin de recentrer le patrimoine sur les immeubles de bureaux et de commerces haut de gamme situés à Paris. Des cessions, qui, ajoutées à l'exercice des bons de souscription existants, permettront aussi à la foncière de rembourser son endettement (250 millions d'euros).Stratégie payante. D'ici à la fin de l'année, le groupe, qui opte aussi pour le régime fiscal des SIIC, se sera recentré sur un patrimoine de 400 millions d'euros dont il se contentera de percevoir les loyers, tout en servant à ses actionnaires un taux de rendement appréciable de 5,5 % par an. Une stratégie que semble apprécier la Bourse : le titre a bondi de 7,36 % à 5,25 euros.Derrière ce grand nettoyage de printemps, la direction d'Acanthe souhaite aussi redorer le blason d'une foncière qui a perdu 8 % en un an et a totalement échappé à la revalorisation du secteur depuis l'avènement du régime SIIC...Hélène Mazie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.