Tele2 propose 1,34 milliard d'euros pour acheter Versatel

Un mois après l'échec des discussions de rapprochement entre Belgacom et Versatel, c'est le deuxième opérateur de télécommunications suédois Tele2 qui a fini par faire hier une offre d'achat de 1,34 milliard d'euros sur son homologue néerlandais. Confrontés à la saturation de leur propre marché et à la sévère concurrence sur les prix, les opérateurs nordiques se livrent depuis quelques années à de multiples acquisitions pour s'assurer des perspectives de croissance. Pas plus tard que la semaine dernière, Tele2 avait ainsi déjà jeté son dévolu sur l'espagnol Comunitel pour 257 millions d'euros.Dans le détail, le scandinave versera 2,2 euros pour chaque action de Versatel, soit une prime de 14 % par rapport à son dernier cours de clôture, qui ressortait à 1,93 euro vendredi dernier. Tele2 compte également racheter l'ensemble des obligations convertibles de l'opérateur. Représentant près de la moitié de son résultat opérationnel, les activités allemandes de Versatel seront ensuite cédées au fonds d'investissement Apax Parners pour environ 565 millions d'euros.Spéculations. Alors que les spéculations sur le titre avaient repris ces derniers jours sur des rumeurs de rapprochement - démenties depuis - avec Deutsche Telekom, Versatel s'est offert hier un bond de 13,47 % à 2,19 euros à la Bourse d'Amsterdam. Du côté de l'assaillant, le marché a également accueilli favorablement la nouvelle : Tele2 a glané quelque 0,32 % à 77,25 couronnes suédoises à Stockholm. "A 7,6 fois la valeur d'entreprise sur résultat d'exploitation, et 3,4 fois si l'on prend en compte des synergies attendues, le prix d'acquisition s'avère particulièrement attrayant, estiment les analystes de Morgan Stanley. Et de tous les acheteurs potentiels, Tele2 est celui qui offre les synergies les plus fortes ; il peut apporter son trafic de la région Benelux au réseau de Versatel et améliorer ainsi ses marges très rapidement." Dans son communiqué, la société explique en effet que la possession d'infrastructures d'accès local s'avère de plus en plus important.L'offre a été soutenue de façon unanime par la direction de Versatel. Dernières étapes avant la transaction, l'offre doit encore obtenir l'approbation de 85 % des actionnaires de Versatel et de 95 % des porteurs d'obligations, ainsi que le feu vert des autorités de la concurrence. Bien que la plupart considèrent l'opération comme acquise, certains professionnels n'excluent pas l'éventualité d'une contre-offre, de la part du hollandais KPN ou d'un Belgacom ragaillardi par cette enchère.Caroline Migno

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.