Les résultats trimestriels de Toyota tirés par le yen

La dépréciation du yen fait bien les choses. Elle a participé à la hausse de 14 % du résultat opérationnel du constructeur automobile japonais Toyota, publié hier et ressorti à 482,21 milliards de yens au troisième trimestre de l'exercice 2005-2006 (clos le 31 mars). D'octobre à décembre, la parité euro-yen s'est établie à 1 dollar pour 117,23 yens en moyenne, contre 1 dollar pour 106 yens l'an dernier à pareille époque. Renforçant ainsi la compétitivité de Toyota, qui commercialise 72 % de sa production à l'étranger. Le bénéfice net, en progression de 34 %, à 397,6 milliards de yens, a bénéficié de la participation de Toyota dans UFJ, participation dont la valeur a augmenté depuis la fusion de la banque avec Mitsubishi Tokyo, le 1er octobre. Mais ses bons résultats, Toyota les doit également au succès de ses véhicules peu gourmands en carburant. Si bien que le groupe vise, pour l'exercice 2005-2006, un bénéfice net supérieur à son record historique de l'an dernier (18.551 milliards de yens).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.