Contretemps pour Lasteyrie dans l'affaire Rhodia

La procédure intentée par Hughes de Lasteyrie dans l'affaire Rhodia au tribunal de commerce de Paris sera interrompue. Le tribunal a donné raison aux avocats des anciens administrateurs de Rhodia, en renvoyant l'examen de l'action civile après la conclusion de l'enquête pénale. Selon le plaignant, les plaintes déposées au pénal et au civil concernent pourtant des périodes distinctes. Mais le fait que les deux plaintes au pénal, déposées par Édouard Stern et Hughes de Lasteyrie aient été réunies en une seule explique que les deux procédures puissent se croiser. L'information judiciaire visant Rhodia concerne la "présentation de comptes inexacts et la diffusion d'informations fausses et mensongères sur la situation d'un émetteur coté sur un marché réglementé".Hughes de Lasteyrie a dénoncé vendredi la "volonté d'étouffer l'affaire", d'autant que le parquet aurait penché en faveur du sursis à statuer. Dans le cadre de la procédure pénale, le parquet a demandé à la cour d'appel de Paris l'annulation des saisines exécutées lors des perquisitions du printemps dernier dans le cadre de l'enquête pénale. La cour d'appel devrait rendre sa décision le 28 mars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.