Unilog prêt pour la fusion avec LogicaCMG

Alors qu'elle vient juste d'intégrer définitivement le giron du groupe britannique LogicaCMG, Unilog présentait hier les résultats de son activité pour 2005. Et le bilan s'avère plutôt positif puisque la SSII française a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 17 % à 769,6 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant progresse de 26,4 % par rapport à 2004 pour s'élever à 69,4 millions d'euros, hors coûts récurrents liés à la fusion. Pour Didier Herrmann, le président du directoire d'Unilog, il s'agit d'une des "meilleures performances de l'histoire du groupe", qui en France pointe au quatrième rang des acteurs du conseil et des services en technologies de l'information. En atteste l'amélioration sensible de la marge opérationnelle courante qui gagne 0,7 point pour s'élever à 9 %, tandis que la trésorerie nette progresse de 30 millions d'euros pour atteindre 125,4 millions d'euros.Les principaux objectifs annoncés l'an dernier par Gérard Philippot, fondateur et ancien président d'Unilog, ont été respectés : la croissance organique a atteint 13,9 % ce qui place le groupe parmi les sociétés les plus performantes du secteur et toutes les filiales étrangères sont passées dans le vert. Par ailleurs, la SSII a connu une forte progression de son activité conseil qui représente désormais 25 % du chiffre d'affaires. Ces bases solides ne seront pas superflues pour mener à bien la fusion avec LogicaCMG. Bien que de taille nettement supérieure à celle d'Unilog, la SSII britannique, qui est fortement implantée en Grande-Bretagne et en Hollande, perdait de l'argent en France. Mais Didier Herrmann est confiant sur l'avenir du nouveau groupe désormais dixième SSII européenne avec 3,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 30.000 collaborateurs à travers le monde : "Nous espérons passer dans le top 10 mondial et doubler les effectifs d'ici cinq ans." Retrait de la cote. Refusant de donner des prévisions chiffrées pour 2006, Didier Herrmann a cependant indiqué vouloir poursuivre la croissance externe "dans les pays où nous sommes peu implantés" et miser beaucoup sur les synergies apportées par la fusion "désormais, en France nous sommes capables de répondre à n'importe quel appel d'offres". Enfin, les dirigeants d'Unilog ont confirmé le retrait de la cote à Paris dans les prochains mois. À l'avenir, les résultats du groupe seront intégrés à ceux de LogicaCMG coté à Londres et d'Amsterdam.Florence Puybareau et Quentin Vivant

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.