Anadarko signe deux rachats pour 21 milliards de dollars

Deuxième compagnie américaine indépendante d'exploration-production de pétrole, derrière Devon, Anadarko Petroleum a conclu simultanément vendredi les rachats de Kerr-McGee et de Western Gas Resources pour un montant total de 21,1 milliards de dollars, afin de se développer dans les régions en pleine expansion du golfe du Mexique et des Rocheuses. Les opérations financées par une facilité de crédit de 24 milliards de dollars accordée par UBS, Credit Suisse et Citigroup seront refinancées par des cessions d'actifs des trois entités, affirme le président d'Anadarko, Jim Hackett.Le rachat de Kerr-McGee représente 16,4 milliards de dollars, soit 70,50 dollars par action, plus la reprise de dettes et d'engagements pour 1,6 milliard. L'offre apporte une prime de 40 % comparée au cours de clôture de Kerr-McGee à 50,30 dollars jeudi. L'acquisition de Western Gas représente 4,7 milliards (61 dollars par action), plus la reprise de 600 millions de dettes et d'engagements. L'offre du groupe texan Anadarko correspond à une prime de 49 % par rapport au dernier cours de Western Gas, à 40,91 dollars jeudi. Sur le marché, ces annonces ont été suivies d'un recul du cours d'Anadarko de 4,84 %, à 46,05 dollars, tandis que Kerr-McGee s'envolait de 36,58 % à 68,70 dollars. Western Gas bondissait de 45,69 % à 59,60 dollars.Concentration du secteur. L'ampleur des primes payées aux actionnaires des sociétés acquises montre l'intérêt d'Anadarko pour le gaz naturel. En outre, la localisation de Kerr-McGee et de Western Gas Resources constitue un atout face à des importations américaines qui restent dépendantes du renforcement de la flotte de navires spécialisés et de terminaux adaptés.Parallèlement à ces offres, le rachat de Stone Energy par Energy Partners pour un montant de 1,4 milliard de dollars illustre également l'accélération de la concentration du sec- teur énergétique aux États-Unis. Le contexte de prix élevés du pétrole soutient ce mouvement, alors que les investissements en exploration-production restent insuffisants pour faire face à une demande toujours tirée par la Chine et les États-Unis.C. T.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.