Arcelor a la voie libre pour s'unir avec Mittal

Débarrassé de son fiancé russe, Arcelor est désormais libre de convoler avec Mittal Steel. Comme La Tribune l'annonçait, des actionnaires représentant 57,94 % de son capital se sont prononcés vendredi contre l'alliance avec Severstal lors de l'assemblée générale. Les détenteurs de 60,43 % du capital étaient présents ou représentés. La seconde résolution à l'ordre du jour, présentée par des actionnaires hostiles aux modalités de ce vote, a été retirée par le conseil d'administration. Celui-ci estime que ces actionnaires ne détenaient pas les 20 % de capital indispensables pour proposer une résolution, selon les statuts d'Arcelor."Problème de gouvernance." L'option Severstal, qui s'était transformée en risque depuis la recommandation de l'offre de Mittal par le conseil d'administration d'Arcelor, est donc levée. Il en coûtera 140 millions d'euros d'indemnités au sidérurgiste luxembourgeois, alors qu'il risquait de devoir payer jusqu'à 2 milliards d'euros (15 % de la valeur de la transaction), en cas d'annulation unilatérale. Cette délicate manoeuvre a suscité la grogne de plusieurs actionnaires. " Heureusement que les actionnaires ont sorti Arcelor de l'imbroglio dans lequel la direction et le conseil avaient entraîné le groupe ", s'est exclamée Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires. " Le conseil d'administration doit se retourner contre ses banquiers et avocats et les actionnaires devront révoquer à la première occasion ces administrateurs qui les ont fait voter sur un projet abandonné ", ajoute-t-elle." Que valent réellement ces actifs Severstal qui un jour correspondent à 32 % du capital d'Arcelor et le lendemain à 25 % ? s'est interrogé un actionnaire individuel. Cela pose un problème de gouvernance et le conseil doit en tirer toutes les conclusions. " Au préalable, le président Joseph Kinsch avait pourtant tenté de désamorcer ce mécontentement en se livrant à une longue plaidoirie sur " la cohérence " de la défense du groupe.Directions " miroirs ". Les résultats de l'offre de Mittal, qui expire le 12 juillet, seront connus le 15 juillet. En cas de succès, la société néerlandaise Mittal Steel deviendra propriétaire des actions Arcelor, puis Mittal Steel sera apportée à Arcelor SA. Pendant la manoeuvre, qui devrait durer de " six à douze mois ", les deux sociétés seront dotées de conseils et de directions " miroirs ", composés des mêmes personnes. Arcelor et Mittal ont décidé de doubler les investissements prévus jusqu'à présent par Mittal dans ses propres usines, à 2,2 milliards de dollars par an, pendant trois à cinq ans, ce qui va grever les synergies annuelles estimées à 1,6 milliard de dollars.Severstal pense à la BourseÉconduit par Arcelor, le groupe métallurgique Severstal entendrait s'introduire en Bourse à Londres, selon un magazine britannique dominical, The Business. Selon lui, le président de Severstal, Alexei Mordachov a commencé à discuter avec ses banquiers de cette possibilité dès que le conseil d'administration d'Arcelor a mis fin aux discussions avec lui. 25 % du capital de la société russe pourraient être mis à la disposition du public pour un montant avoisinant les 3 milliards d'euros. Une telle opération valoriserait donc Severstal à 12 milliards d'euros et permettrait par la suite au groupe de se rapprocher d'un autre géant du secteur. En revanche, la possibilité d'un rapprochement avec Arcelor serait définitivement exclue.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.