La valorisation des Pages Jaunes à un niveau record

cite>France Télécom doit commencer à se frotter les mains. Sa filiale Pages Jaunes, dont le processus de vente devrait aboutir avant la fin du mois, n'a jamais valu aussi cher. Le cours de l'action de l'éditeur d'annuaires a atteint vendredi un niveau record à 24,64 euros. Et si elle a baissé de 1,02 % hier, la valorisation des Pages Jaunes tutoie encore 6,8 milliards d'euros. La vente à ce prix des 54 % qu'il détient au capital permettrait à France Télécom de faire entrer 3,67 milliards d'euros dans ses caisses.Évidemment, rien n'assure que la transaction se fera à ce niveau. Pour preuve, TPI, la filiale d'annuaires de Telefonica, a été récemment vendue à Yell à 8,5 euros par action, quasiment 1,5 euro de moins que son prix de marché. Néanmoins, selon plusieurs analystes, la valeur actuelle des Pages Jaunes est tenable.Valorisation. Goldman Sachs soulignait hier que l'éditeur est actuellement valorisé 13 fois sa prévision d'Ebitda pour 2007, au-delà des 9,7 fois affichés par le britannique Yell, mais en dessous du multiple appliqué lors de la vente de TPI (13,5 fois). De quoi justifier, selon l'analyste, un prix de vente de 24,5 euros par action, niveau qui permettrait aux fonds d'investissement candidats au rachat de dégager un taux de retour sur investissement compris entre 16 % et 20 %.L'un de ses confrères français indiquait récemment qu'avec le " profil de risque limité des Pages Jaunes et la qualité supérieure de ses actifs (Pagesjaunes.fr est ainsi le cinquième site Internet le plus visité en France), la plupart des fonds pourraient accepter un retour sur investissement bien en dessous de 20 % ".Reste à savoir ce que fera France Télécom de cette manne. Un programme de rachats d'actions ou un dividende exceptionnel ? Peu probable, a fait comprendre Didier Lombard, le président de l'opérateur. Un rachat des actionnaires minoritaires de la filiale belge Mobistar ? Les quelque 3,7 milliards des Pages Jaunes suffiraient largement mais l'opération n'apparaît pas aujourd'hui prioritaire.Les analystes d'Oddo estiment que " France Télécom pourrait attendre d'avoir encore un petit peu plus de visibilité sur l'évolution de ses free cash-flows pour se décider à lancer une offre de rachat sur Mobistar ". L'objectif de 7 milliards d'euros de free cash-flow pour 2007 constitue en effet la priorité financière absolue pour France Télécom sous peine de voir son action enfoncer de nouveaux planchers. L'opérateur pourrait donc patienter avant de dépenser la cagnotte des Pages Jaunes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.