L'indien BC Jindal prend 15,5 % de Cohéris

Après Arcelor, Cohéris ? Hier, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a publié le franchissement de seuil de la société indienne BC Jindal au sein de l'éditeur de logiciels français. BC Jindal détient désormais 15,48 % du capital et 14 % des droits de vote de Cohéris. Dans cette déclaration de franchissement de seuil, BC Jindal indique vouloir encore monter au capital du groupe, sans toutefois dépasser le seuil des 33 % qui l'obligerait à lancer une offre publique d'achat.Indépendance conservée. " Cet accord est d'abord un partenariat ", explique Jean-Pierre Créput, qui ajoute que BC Jindal a la volonté de se diversifier, par l'intermédiaire de Cohéris, dans le secteur des logiciels. Le groupe indien est en effet un conglomérat où se bousculent des activités aussi diverses que les films d'emballages, les produits photographiques ou la sidérurgie. Son chiffre d'affaires en 2005 a dépassé les 350 millions d'euros. Rien à voir donc avec les 27 millions d'euros de Cohéris.Ce dernier devrait, selon Jean-Pierre Créput, également profiter de cette alliance grâce " aux moyens importants de ce nouvel actionnaire et à son implantation internationale ". Parmi les possibilités offertes par cette alliance, Jean-Pierre Créput évoque " la mise en place de ressources offshore comme un bureau de R&D en Inde ".A priori, donc, pas d'OPA en vue. " Cohéris va conserver son indépendance ", proclame Jean-Pierre Créput qui restera à son poste de président pour au moins deux ans et qui ne détient plus que 0,27 % de l'éditeur de logiciels. Il reconnaît d'ailleurs que, à 65 ans, cet accord lui permet de " préparer sa succession ". Reste que si Cohéris s'intégrera progressivement dans la stratégie globale de BC Jindal, il ne devrait pourtant pas y avoir de modifications notables de la stratégie produit du groupe.L'annonce de cette prise de participation a donné lundi un petit coup de fouet au cours de Cohéris qui a gagné 3,56 %. Une fièvre vite apaisée : l'action a finalement progressé de 0,14 % à 7 euros. Mais l'action bénéficie surtout des bonnes perspectives du groupe : elle a progressé de 38 % depuis le début de l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.