Assystem se prépare pour une acquisition

Un peu plus d'un an après avoir conclu coup sur coup deux acquisitions, le britannique Inbis et l'allemand Atena, Assystem se donne les moyens de réaliser une nouvelle opération. La société d'ingénierie va lancer à partir du 18 juillet une offre publique d'échange sur ses bons de souscriptions d'actions remboursables (BSAR) à échéance mars 2012. Deux d'entre eux permettront de recevoir deux nouveaux BSAR, cette fois d'échéance 2013, ainsi qu'une action Assystem.En supposant que le cours de l'action reste au niveau actuel de 23 euros, la société pourrait, grâce à cette opération, lever plus que les 55 millions d'euros issus des BSAR 2012, à taux de dilution équivalent.Opération bien perçue. Surtout, la capacité d'augmentation de capital s'accroîtra au fur et à mesure de la hausse du cours de l'action. "Aujourd'hui, notre réserve d'augmentation de capital s'élève à 55 millions d'euros. Avec cette opération, elle pourrait atteindre 190 millions à condition que le cours de l'action soit supérieur à 35 euros", explique Jean-François Lours, le vice-président du directoire d'Assystem.Autre avantage, avec un prix d'exercice de 10,15 euros, les BSAR 2012 faisaient peser un risque plus important de dilution et captaient une partie de la valeur boursière d'Assystem. Enfin, cette OPE va mécaniquement accroître la participation des dirigeants au capital du groupe. Celle-ci passera de 17 % à 23 % L'opération est plutôt bien perçue par le marché. L'action a gagné 1,45 % hier.Si la direction du groupe explique que cette OPE participe à l'optimisation régulière de la structure financière, elle ne cache pas qu'elle servira à financer ses ambitions de croissance, alors que le taux d'endettement s'élevait à 50 % en fin d'année dernière. "Nous examinons actuellement des dossiers de toute taille avec pour objectif de renforcer nos positions dans plusieurs pays européens, principalement la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, et d'acquérir de nouvelles compétences en France", indique ainsi Jean-François Lours. Selon un analyste, le groupe pourrait viser des sociétés d'ingénierie travaillant dans la construction, les infrastructures ou le secteur pétrolier.Cette ou ces acquisitions doivent permettre à Assystem d'atteindre son objectif de 1 milliard d'euros de revenus en 2007. Selon les analystes, pour y parvenir, le groupe a besoin d'acquérir une ou plusieurs sociétés présentant entre 200 et 250 millions de chiffre d'affaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.