Bayer doit attendre pour retirer Schering de la cote

Bayer n'est pas parvenu à rassembler les 95 % du capital de Schering qu'il escomptait en prolongeant la période de son offre de 17 milliards d'euros. Le groupe a annoncé hier qu'il n'en détenait pas plus de 92,4 %, mais que son objectif reste d'en obtenir la totalité, même s'il n'était pas pressé. Le seuil de 95 % du capital est nécessaire pour procéder à un retrait obligatoire de la cote. L'annonce a surtout pesé sur Merck KGaA hier (- 0,72 % à 67,38 euros), qui est le premier candidat au remplacement de Schering au sein du DAX. Bayer affiche en revanche une santé boursière éclatante, avec un gain de 15 % depuis la confirmation de la fusion : autrefois considéré comme un chimiste, le groupe devient, avec Schering, principalement positionné sur le marché pharmaceutique. Les analystes du secteur pharmacie sont donc en train de s'emparer du dossier, à l'instar de Morgan Stanley, enthousiaste sur l'impact stratégique de l'acquisition.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.