La femme est l'avenir...des sociétés cotées

Le « lady boom » commence à faire ses preuves à l\'échelle mondiale. Les entreprises qui compte au minimum une femme au sein du Conseil d\'Administration (CA) sont « 26% » plus performantes que leurs homologues exclusivement masculines, selon une étude du Crédit Suisse Research Institute publié le 1er Aout.Les entreprises françaises font des progrès... sous contraintesL\'étude analyse les résultats entre 2005 et 2011 de 2400 entreprises du monde entier avec des conseils d\'administration mixtes ou composés uniquement d\'hommes. Chronologiquement, l\'influence positive de la mixité du conseil d\'administration (CA) s\'est surtout fait sentir depuis la crise financière de 2008. Elle n\'était pas manifeste au cours de la dernière décennie, alors que la croissance était relativement solide.Dans l\'Hexagone, les 70 sociétés intérrogées seraient-elles des modèles de féminisme ? Certes, elles font de nets progrès. En 2005, seulement 47,8% d\'entre elles comptaient au moins une femme dans leur CA alors qu\'en 2011, elles sont 97,1%. Mais la loi Copé-Zimmermann du 27 janvier 2011 impose un quotat de 20% de femmes dans les conseils d\'administration d\'ici à 2014 et 40% d\'ici à 2017 sous peine de sanction financière. Parmi les grands groupes français côtés en Bourse, 27 ont rempli leurs obligations en 2011. Se mettant ainsi aux abris l\'année dernière, les sociétés du CAC 40 ont nommé deux fois moins de femmes dans leur CA en 2012 (d\'après le baromètre annuel de Capitalcom, agence de conseil en communication).Meilleure croissance et meilleure rentabilité...grâce aux femmes ?Selon l\'étude, la croissance du résultat des entreprises ayant une administration mixte a atteint 14% par an en moyenne sur les six dernières années, contre 10% lorsqu\'il n\'y a que des hommes aux commandes. La diversité au sein  du conseil d\'administration favoriserait également un meilleur équilibre dans les compétences de la direction. En effet, les femmes auraient montré de meilleures aptitudes  par rapport à leurs homologues masculins pour définir les tâches et former leurs collaborateurs selon une étude de McKinsey et de la NASA.De plus, Les entreprises avec au moins une femme au sein du conseil d\'administration présentent un rendement moyen des fonds propres de 16%, supérieur de 4 points à celui des entreprises administrées exclusivement par des hommes (12%).Dernier constat : l\'aversion au risque, plus marquée chez les femmes se révèlerait être un avantage. En effet, les entreprises avec un conseil d\'administration mixte ont globalement un niveau d\'endettement moindre que leurs paires au conseil d\'administration exclusivement masculin. Et un endettement faible reste un facteur déterminant pour surperformer en Bourse.Des résultats \"irréfutables\" à l\'échelle mondiale« Les résultats de notre analyse sont irréfutables et donnent pour la première fois une perspective internationale à ce sujet, ainsi qu\'une explication fondée de la valeur ajoutée qu\'apporte la diversité de genre » explique Stefano Natella, co-responsable en recherche et analyse de titres au Crédit Suisse.Finalement, si la présence de femmes au conseil d\'administration est déjà en lui-même un signe positif sur l\'état d\'une entreprise, celles en bonne santé affichent encore de meilleures performances lorsqu\'elles comptent des administratrices que dans le cas contraire. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.