Un premier trimestre en dents de scie sur les Bourses européennes

Le premier trimestre 2010 a mis à rude épreuve les nerfs des investisseurs. Avec un plus-haut en clôture atteint le 8 janvier à 4.045,14 points, pour un plus-bas moins d'un mois après à 3.599 points, le CAC 40 a joué aux montagnes russes dans un contexte de volatilité importante. Au total, le bilan trimestriel s'inscrit en légère hausse de 0,95 %. Une quasi-stabilité, apparente, que l'on retrouve sur l'ensemble des grandes places boursières de l'Ancien Continent. Mais les marchés se sont fait très peur fin janvier. L'insoutenable endettement public de la Grèce n'a pas manqué d'affoler les investisseurs, la perspective d'une faillite d'un État membre de l'Europe faisant craindre des dérapages macro-économiques, susceptibles, en outre, de s'étendre à d'autres pays pas vraiment plus solides financièrement, comme le Portugal, voire l'Espagne.Les résultats 2009 des entreprises rassurentCes angoisses ont pourtant trouvé un contrepoids : les résultats 2009 des entreprises, globalement en phase avec les anticipations des analystes, assortis de perspectives 2010 très encourageantes. En outre, nombre de sociétés ont réussi à reconstituer leur trésorerie et se retrouvent aujourd'hui avec des bilans assainis et des coûts abaissés drastiquement. De quoi envisager l'avenir avec une certaine sérénité, pour les plus calmes, et de beaux appétits, pour les plus offensifs. Environnement très favorable pour les actionsD'où les commentaires assez positifs des plus grands cabinets d'analyses, ceux-ci voyant, dans le contexte actuel de faible rémunération de l'argent et d'assainisement des comptes des entreprises, un environnement très favorable pour les actions. « La diminution des incertitudes implique que les investisseurs se focalisent à nouveau sur les fondamentaux favorables », notent ainsi les analystes de Generali Investments, à quelques jours du début des publications de résultats du premier trimestre des entreprises américaines. À quoi s'ajoute le dynamisme apporté par le retour des opérations financières.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.