Air Samoa joue les pionniers : le prix des billets d'avion dépend du poids des passagers !

 |   |  336  mots
Le week-end dernier aux Etats-Unis, la question du prix des billets d\'avions en fonction du poids des passagers était largement commentée sur les plateaux de télévision. Un académicien norvégien Bharat P. Bhatta conseille en effet aux compagnies aériennes de classer les passagers en trois catégories (léger, normal, lourd) et d\'élaborer une tarification différenciée selon les cas. Ce sujet sensible est récurrent outre-Atlantique. Il revient tous les deux ou trois ans sur la table aux Etats-Unis où un grand nombre d\'Américains sont concernés par l\'obésité. Avec la flambée du prix du carburant, les compagnies aériennes américaines ont maintes fois essayé d\'augmenter les prix pour les personnes obèses. Au-delà des transporteurs américains, le poids des passagers est un enjeu pour toutes les compagnies aériennes. Il augmente chaque année, explique t-on dans une compagnie. Dans ce contexte, l\'expérience d\'Air Samoa vient mettre un peu d\'eau au moulin.Vif succès selon Air Samoa Cette petite compagnie aérienne des Samoa qui a introduit il y a quatre mois une tarification différente selon le poids des passagers, rencontre un vif succès selon la direction, qui assure qu\'il s\'agit d\'une première mondiale. Son PDG, Chris Langton, assure que « les personnes obèses reconnaissent que le système pay-by-weight (payez selon votre poids) est le plus juste en dépit du fait qu\'ils payent plus qu\'une personne plus légère ». Les passagers payent entre 1,32 tala et 3,8 tala par kilo (0,44-1,30 euro/kilo). Du coup, la compagnie va étendre cette grille aux vols reliant ces petites îles du Pacifique à leurs nations insulaires voisines. Ces liaisons vers Tonga et les îles Cook doivent être lancées cette année. Selon un rapport de l\'Organisation mondiale de la Santé (OMS) vieux de 2007, 75% des habitants des zones urbaines des Samoa souffrent de surcharge pondérale. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :