Z comme zéro pour cent du PIB

L'Allemagne s'est engagéE devant Bruxelles à ramener son déficit public sous la barre des 3 % du PIB en 2013. Mais l'obligation la plus sévère est constitutionnelle : elle oblige le déficit structurel fédéral à ne pas dépasser 0,35 % du PIB en 2016. Le gouvernement table sur la nécessité d'économiser 10 milliards d'euros par an d'ici là. Un montant qui semble excessif à plus d'un économiste, mais Wolfgang Schäuble a affirmé ne pas refuser d'aller plus vite que ses obligations.Le 20 mai, sans aller jusqu'à mettre complètement ses pas dans ceux de l'Allemagne, Nicolas Sarkozy a engagé la France sur le chemin de l'adoption d'une « règle d'or » constitutionnelle en matière de finances publiques. L'idée du chef de l'État est qu'à partir de 2012, chaque gouvernement s'engage à respecter une trajectoire de baisse des déficits. En début de législature, un solde budgétaire à atteindre sur cinq ans sera ainsi fixé avec, en ligne de mire, un retour à l'équilibre à une échéance aujourd'hui non fixée. L'opposition a déjà fait connaître son désaccord.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.