Le patron de Clemessy révoqué par Eiffage

Un vrai clash. Alain Franchi, le patron de Clemessy, l'une des trois filiales d'ingénierie électrique d'Eiffage avec Forclum et Crystal, a été révoqué et remplacé par François Massé, le directeur général adjoint d'Eiffage et patron de Forclum. À l'automne 2008, le groupe français de BTP avait racheté Clemessy à Dalkia (Veolia environnement) pour constituer un pôle énergie. Clemessy et Forclum sont très complémentaires, le premier tourné vers les travaux pour l'industrie (automatismes, robotique, informatique industrielle, mécanique) et le second vers les travaux extérieurs (éclairage public, climatisation). Mais leurs activités se recoupent parfois. Or, Eiffage pose comme principe que ses entreprises internes ne doivent pas se faire concurrence. Aussi, François Massé aurait envisagé de transférer à Forclum les activités tertiaires et de bâtiment de Clemessy (pour près de 100  millions d'euros), les activités industrielles de Forclum revenant à Clemessy (pour près de 230 millions). Mais Alain Franchi affirme que François Massé aurait aussi envisagé « une fourchette complètement inverse », qui, selon lui, affaiblirait Clemessy. « Il y a un risque de casser les marchés des uns et des autres, car autant Forclum est organisé de manière territoriale, pour servir notamment les collectivités locales, autant Clemessy, qui a cherché à renforcer sa valeur ajoutée en développant des process spécialisés, est organisé de manière centralisée et par métiers », argumente Alain Franchi.« Renégocier le possible »Eiffage avait signé, lors de la reprise, un accord sur cinq ans avec les syndicats préservant le statut, l'implantation, le chiffre d'affaires et l'autonomie de Clemessy. Accord que la CFDT craint de voir remis en cause en cas de changement de périmètre. « Je voulais bien renégocier le possible avec les partenaires sociaux, mais pas l'impossible, d'autant que les salariés de Clemessy et de Forclum ne relèvent pas de la même convention collective », martèle Alain Franchi. « Il n'a jamais été question de ne pas respecter cet accord, les transferts d'activité n'étant qu'une des solutions envisagées », affirme François Massé. « Forclum a déjà récupéré les 200 millions d'euros de chiffre d'affaires générés par Crystal [génie climatique, racheté en même temps que Clemessy, Ndlr]. Et si des changements de périmètre étaient opérés, Clemessy bénéficierait aussi d'une hausse d'activit頻, assure-t-il. La CFDT a appelé à la grève sur tous les sites Clemessy à partir de lundi. Sophie Sancheztexte d'exergue habillé et appliquersur-lignage exerguecolfineGeris ia vitatam sil habeffremO

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.