Ford arrête sa marque Mercury

 |   |  298  mots
Les constructeurs automobiles américains élaguent leur pléthorique portefeuille de marques. Après l'arrêt de Pontiac, Saturn, Hummer chez GM, Ford décide de supprimer sa marque Mercury d'ici à la fin de l'année. Lancée à la veille de la Seconde guerre mondiale pour satisfaire la frange la plus élevée de la classe moyenne américaine, en se démarquant des Ford plus populaires, Mercury s'est largement imposée aux Etats-Unis, avec des modèles emblématiques comme la Comet ou le coupé Cougar, culminant à presque 600.000 unités à la fin des années 70. recentrage amplifiéMais, devenues au fil des ans de simples Ford à peine mieux présentées avec juste une calandre plus prétentieuse, les Mercury ont peu à peu vu leurs ventes s'éroder, tombant à 92.000 l'an dernier. Concentrées sur l'Amérique du nord, à part quelques exemplaires écoulés en Amérique centrale, dans les Caraïbes et en Asie-Pacifique, elles ne séduisaient plus dernièrement que les flottes et les... retraités du groupe de Dearborn. La suppression de la marque, distribuée aux États-Unis par 1.700 points de vente, n'est qu'une nouvelle étape du recentrage du groupe sur sa marque Ford. Le constructeur a vendu en effet, successivement, ses marques Aston Martin, Jaguar et Land Rover. Il est en cours de cession de sa branche suédoise Volvo. En-dehors de sa marque Ford proprement dite, il ne lui restera donc que son label de luxe Lincoln, inconnu hors d'Amérique du nord. Le constructeur affirme toutefois qu'il va lancer sept Lincoln entièrement nouvelles ou améliorées ces quatre prochaines années.Ford a réussi l'an dernier un spectaculaire redressement, évitant la faillite. Le groupe a affiché deux milliards de dollars de bénéfice net au premier trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :