mode

S'ils délaissent les smokings, les hommes restent néanmoins très classiques. Abonnés aux costumes, de couleur sombre de préférence, ils laissent à leur promise toutes les audaces. Effets métallisés par-ci, tissus façon croco par-là, en passant par des coloris bleu jean ou dorés, tout est permis. Ou presque. Seul impératif, la qualité des étoffes. On fuit les polyesters et les tulles qui grattent, au profit de matières nobles et confortables : taffetas, mousselines et autres dentelles de Calais. Côté couleur, le blanc et ses déclinaisons ont toujours autant la cote (80 % des noces ont lieu dans cette couleur). Idéal pour des noces bucoliques, des robes romantiques à dénicher en ligne sur Net-a-porter.com, qui met en vente une collection capsule de mariage, réalisée en collaboration avec le Britannique Matthew Williamson (des pièces vendues entre 1.500 et 2.850 euros).On opte sinon pour la modernité des silhouettes de la jeune Delphine Manivet - des robes aux manches longues soufflées ou à col montant, des jupes taille basse, etc. - en guipure edelweiss, à volants en satin ou en plissés de soie, ou pour les petites robes courtes signées Paule Ka (en ottoman et pétales d'organza), Celestina Agostino (en crêpe georgette) et Paul & Joe (en jersey et mousseline de soie). Une tendance à la décontraction et au décalage constatée également chez la créatrice Ana Quasoar, qui voit entrer dans sa boutique des femmes adeptes du « presque rien ». Des Françaises - Parisiennes pour beaucoup - en quête de « rêve à porter ». Choisir des modèles d'inspiration vintage - une valeur sûre - à reporter ensuite à la ville. pour rentabiliser son investissement (ici, entre 4.000 et 10.000 euros en moyenne, selon le travail en atelier). Enfin, entre des bustiers en dentelle (rebrodés de roses ou de perles) et des jupons bouillonnés, on n'oublie pas d'emprunter à la sympathique créatrice l'un de ses motifs fétiches : les fleurs. Des boutons charmants - qui fleurissent cette saison sur des serre-tête ou des bibis, comme ceux de Cherry Chau et de la Maison Michel - à épingler sur le gilet du marié, pour le clin d'oeil. On aime aussi les authentiques fleurs des champs, à piquer sur le borsalino ou le canotier de Monsieur. Effet champêtre garanti.Julie André

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.