Flamanville : le coût de l'EPR s'envole à 8,5 milliards d'euros

 |   |  269  mots
Le coût du premier EPR à être érigé sur le sol français n\'en finit pas de s\'envoler. Le budget, initialement fixé à 3,3 milliards d\'euros, vient de passer officiellement à 8,5 milliards d\'euros. EDF vient d\'annoncer un surcoût de 2 milliards par rapport à la dernière évaluation, fixée à 6 milliards d\'euros en juillet 2011. L\'électricien ajoute de surcroît 500 millions d\'euros, liés selon lui au coût de l\'inflation. Quatre ans de retardLe géant français de l\'électricité a en revanche maintenu le calendrier de mise en service de ce réacteur de 3e génération, tablant toujours sur un démarrage de la production en 2016, soit quatre ans après le date initialement prévue. De nouvelles exigences réglementairesLe groupe a expliqué dans un communiqué avoir pris en compte dans cette révision à la hausse l\'évolution du design de la chaudière (ou coeur du réacteur), des études d\'ingénierie supplémentaire, l\'intégration de nouvelles exigences réglementaires, ainsi que des enseignements postérieurs à la catastrophe nucléaire de Fukushima intervenue l\'an dernier au Japon.\"Aléas industriels\"De plus, il a tendu compte d\'\"aléas industriels\", comme le remplacement des \"consoles\" (énormes pièces métalliques entourant le bâtiment réacteur, que le groupe a dû remplacer après la détection de défauts) et ses conséquences sur le planning des travaux, qui a dû être réaménagé, ainsi que de \"l\'impact financier de l\'allongement des délais de construction\". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :