en bref

 |   |  221  mots
En vue de la réunion de jeudi à Bruxelles, le nouveau président de l'Union européenne (UE) a envoyé une lettre aux 27 chefs d'État, les appelant à mieux coordonner leurs efforts pour faire repartir la croissance. Sans mentionner explicitement la crise budgétaire actuelle en Grèce, en Espagne ou au Portugal, il a affirmé que « toutes les économies européennes font face à des défis très importants ». Ajoutant, « notre taux de croissance structurel n'est pas assez élevé pour créer des emplois et permettre de maintenir notre modèle social. Nous devons agir ensemble pour faire face à ces défis afin d'aider à préserver le mode de vie européen et rivaliser avec les autres économies de premier plan dans le monde ». Pour le président de l'UE, « la crise économique a accru le sentiment d'urgence » de cette coordination.Espagne. Le ministre des Transports, José Blanco, s'en est pris hier aux « spéculateurs financiers internationaux » à l'origine, selon lui, de la crise sur la dette.Costa Rica. Laura Chinchilla, élue dimanche à la présidence du pays, voit son nom s'ajouter à la petite liste des femmes au pouvoir dans le monde : de Cristina Kirchner (Argentine) à Pratibha Patil, (Inde), elles sont désormais 10 chefs d'État, et d'Angela Merkel (Allemagne) à Jadranka Kosor (Croatie) cinq chefs de gouvernement à être actuellement en poste.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :