La Bourse de Londres sort de son isolement

 |   |  329  mots
En annonçant sa fusion avec la Bourse de Toronto, Xavier Rolet, le patron français de la Bourse de Londres, a déclaré : « Nous avons l'ambition de créer rien de moins qu'un vrai leader dans les Bourses mondiales. » Une façon d'accepter que la plate-forme londonienne, malgré sa réputation mondiale, ait été laissée en arrière ces dernières années, tandis que ses concurrents fusionnaient...La fusion « entre égaux » avec la Bourse de Toronto représente un demi-tour stratégique pour la plate-forme britannique. Entre 2000 et 2007, la Bourse de Londres - alors dirigée par Clara Furse - avait rejeté pas moins de cinq tentatives de fusion ou d'acquisition, venant successivement de Deutsche Börse, OM Exchange (la Bourse suédoise), Euronext, Macquarie et Nasdaq. Finalement, Londres a acquis la Bourse de Milan en 2007, qui représente désormais la moitié de son chiffre d'affaires.Des analystes sceptiques Dans le détail, la fusion entre les plates-formes de Londres et Toronto se fait par échange d'actions. La première aura 55 % du nouveau groupe et Xavier Rolet en devient le directeur général. Ensemble, elles domineront en particulier les compagnies minières listées. Actuellement, 34 % du FTSE 100, le principal indice de la Bourse de Londres, sont composés de compagnies minières ; quant à la Bourse de Toronto, elle possède NGX, basée à Calgary, plate-forme spécialisée dans l'énergie.Ce rapprochement n'impressionne guère les analystes. Le nouveau groupe espère réaliser des économies de 35 millions de livres (41 millions d'euros) par an à partir de la deuxième année, soit environ 8 % de sa base de coûts. Mais les synergies de revenus, évaluées à 100 millions de livres (117 millions d'euros) après cinq ans, laissent les analystes de Numis Securities « sceptiques ». La Bourse de Londres, longtemps isolée et qui perd des parts de marché face à l'émergence de nouvelles plates-formes d'échange, a encore du travail pour convaincre. Éric Albert, à Londre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :