Berlin et PAris pressent bRUXELLES d'ACCélérer les réformes

 |   |  232  mots
Invoquant les préoccupations que suscitent les turbulences qui secouent les marchés, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont repris la plume mercredi - après une première lettre en mars - pour enjoindre José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, d'accélérer ses travaux sur l'encadrement des ventes à découvert et des « credit default swaps » (CDS), ces contrats de couverture contre le risque de défaut d'un émetteur de dette. Paris et Berlin souhaitent que ces travaux incluent la possibilité d'interdire en Europe la vente à découvert à nu de toutes ou certaines actions ou obligations et de certains CDS souverains. Ils souhaitent aussi une harmonisation des délais de règlement-livraison. La missive a été envoyée alors même que Bruxelles doit lancer de manière imminente deux « consultations ciblées » sur les ventes à découvert et les produits dérivés échangés de gré à gré. Les propositions concrètes sur le premier dossier seront faites durant l'été. La Commission a interprété cette nouvelle missive comme un « soutien » à une approche européenne de la régulation. Elle a déjà proposé la semaine passée de renforcer le contôle des agences de notation. Sur les sujets de l'architecture de supervision et de la gestion alternative, Bruxelles n'a de cesse d'encourager Parlements et Etats membres à trouver des compromis rapides. C. FR.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :