Le palais Brongniart se transforme en creuset de l'innovation numérique

 |   |  578  mots
Six mois pour lancer une start-up, de l'idée originale jusqu'au business plan... C'est le pari de l'association Silicon Sentier qui inaugurait vendredi le Camping, un lieu unique au coeur du palais Brongniart, l'ancien temple de la Bourse à Paris. Douze équipes vont plancher sur un projet d'entreprises liées aux applications Web. En plus de disposer de bureaux dans le prestigieux palais, les porteurs de projets vont bénéficier des conseils et du réseau d'une équipe de soixante coachs sur la base d'un système de mentorat. « L'ambition de ce dispositif est de favoriser la transmission des compétences et du savoir-faire de la première génération d'entrepreneurs du Web à ces nouveaux venus », détaille Sandrine Murcia, présidente de Silicon Sentier. Ce projet de « solidarité entre entrepreneurs » est inspiré des accélérateurs de start-up, ces programmes américains initiés notamment par des fonds d'investissement. Ce modèle permet de financer très rapidement la conception d'un prototype. Au terme des trois premiers mois, les porteurs de projets présenteront leur première réalisation à des investisseurs. Pendant les semaines précédentes, les mentors auront aidé les équipes à optimiser les présentations. Enfin, le dernier trimestre sera consacré à la croissance de la start-up en concrétisant la levée de fonds et en bâtissant une stratégie de développement plus large. « Silicon Sentier a remporté en février 2010 avec la société GL Events l'appel à projet de la Mairie de Paris pour redonner un nouveau souffle à l'ancienne Bourse », explique Sandrine Murcia. Plus de 160 candidatures ont été reçues à l'automne. En un mois, une sélection de quarante projets a été effectuée. Au terme de plusieurs entretiens, seules douze équipes ont été retenues en décembre. « Nous avons apprécié la qualité des projets mais aussi l'esprit d'équipe qui anime les candidats car ils vont devoir travailler intensément durant de longs mois », souligne Sandrine Murcia. Cette première promotion présente des profils très complémentaires (de jeunes ingénieurs associés à des diplômés d'écoles de commerce). Pour ces entrepreneurs en herbe, un espace ouvert de 450 mètres carrés a été aménagé au dernier étage du palais. Une équipe de trois permanents de l'association va assurer l'animation grâce notamment à une chaîne TV qui diffusera les moment forts du semestre. Partenaires publics et privésL'association Silicon Sentier dispose d'un budget de 1,2 million d'euros sur les deux ans pour accueillir deux promotions de douze équipes par an. Ce programme original est soutenu par des partenaires publics et privés : la région Ile-de-France, l'Atelier BNP Paribas, la SNCF et Google. Ainsi la filiale française du géant américain financera ce programme à hauteur de 100.000 euros par an. « Plus qu'un simple engagement financier, nous voulons aussi montrer notre implication dans ce projet novateur en proposant l'expertise de douze coachs issus de notre équipe de Google France », explique Jean-Marc Tasseto, son directeur général. Il suivra avec attention My secret garden qui développe un logiciel de contrôle des documents sur PC et sur la toile ou Beansight, solution d'analyse prédictive se fondant sur les avis des internautes. Les autres projets proposent un format de lecture commun au PC, smartphone et TV, un outil de collaboration sur le Web, un kit de création rapide d'applications pour smartphone, un outil de gestion des finances personnelles en un seul clic...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :