SMAvie BTP acquiert Império et maintient des taux attractifs

 |   |  402  mots
SMAvie BTP poursuit sa stratégie de « croissance raisonnable ». La filiale d'assurance de personnes du groupe mutualiste SMA BTP a dévoilé mercredi les détails de l'opération, annoncée en décembre, qui lui a permis d'acquérir l'assureur Império France auprès du groupe néerlandais Eureko pour un montant proche des fonds propres de la cible, soit 40 millions d'euros. L'opération permet à SMAvie BTP de gagner 43.000 clients portugais ou d'origine portugaise, dont environ 40 % sont liés au bâtiment - le secteur auquel SMA BTP s'adresse en priorité, même si elle est ouverte à tous. La mutuelle espère maintenant développer ce portefeuille en ciblant la diaspora portugaise francophone, forte de 2 millions de membres. Au passage, Império France apporte dans la corbeille 40 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, 530 millions d'encours sous gestion (soit un gain d'un peu de plus de 10 % pour SMAvie), et 43 collaborateurs. Cette opération couronne une année très positive pour SMAvie, qui estime son chiffre d'affaires 2010 à 475 millions, soit une hausse de 14 % si l'on exclut l'opération exceptionnelle réalisée en 2009 dans la cadre du plan de relance du bâtiment, et qui avait généré une collecte additionnelle de 92 millions. Cette croissance est tirée par l'épargne individuelle, en hausse de 17 % sur un an, et réalisé à plus de 95 % sur les supports en euros. Des fonds dont SMAvie a dévoilé mercredi les rendements pour 2010. Le taux servi sur le contrat en euros Batiretraite 2 s'établit ainsi à 4,03 % net, tandis que celui du support en euros du contrat multisupport Batiretraite Multicompte est fixé à 3,91 % net. Des rendements en baisse de 34 centimes sur un an, ce qui semble en ligne avec la tendance du marché. « Notre taux n'est pas le plus haut du marché, mais c'est l'un des 10 plus hauts, c'est notre stratégie », explique Hubert Rodarie, directeur général délégué de SMA BTP, qui se refuse à « grimper au cocotier », et s'abstient de « proposer des taux garantis pour attirer le chaland ». Ce qui n'interdit pas tout effort de promotion, puisque SMAvie a décidé pour 2011 de plafonner les frais perçus sur les versements de 0,5 à 1,5 point selon les contrats. Adepte d'une gestion prudente, SMAvie a par ailleurs indiqué que les obligations des Etats considérés comme fragiles de la zone euro ne dépassaient pas 0,5 % de son portefeuille d'actifs, très majoritairement investi en obligations d'entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :