Pronuptia est de nouveau en ordre de marche

 |   |  516  mots
ys de la loire/habillementJe savais que la marque était puissante, mais pas à ce point-là ! » Philippe Macé le reconnaît sans barguigner : il avait quelque peu sous-estimé le potentiel que représentait un nom comme Pronuptia. Aujourd'hui, la prise de conscience est complète. Au point que sa société, Nuptialliance, a changé de nom : sur les plaquettes de l'entreprise mayennaise on peut désormais lire Groupe Pronuptia. L'année qui vient de s'écouler aura été celle de « la remise en ordre de la maison », affirme le dirigeant. Lorsque la société Pronuptia est reprise à la barre du tribunal de commerce de Paris, elle ne pèse qu'un peu plus de 10 % de parts de marché de la robe de mariée en France. « En 2007, pour le dernier exercice annuel, elle avait enregistré 7,9 millions d'euros de chiffre d'affaires. » Son intégration permet à Nuptialliance de passer d'un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros l'an dernier à 32 millions cette année.Mais, plus que l'activité, c'est le positionnement de Pronuptia qui a intéressé le PDG de Nuptialliance. « Le haut de gamme de la société s'insérait parfaitement dans notre offre », explique-t-il. La société mayennaise comprend en effet deux enseignes : la première est Point Mariage, créée en 1996, qui se place d'emblée sur l'entrée et le milieu de gamme de la robe de mariée avec des magasins situés dans les périphéries urbaines. La seconde est Complicité, acquise en 2002. Positionnée sur le même segment, elle se différencie de Point Mariage par sa localisation : les magasins se trouvent en effet en centre-ville.cap à l'internationalAujourd'hui, Pronuptia est de nouveau en ordre de marche. En un an, Nuptialliance a étoffé le réseau détenu en propre, en reprenant huit magasins. « Des franchisés voulaient vendre et nous avons repris pour maintenir la présence de la marque dans certaines zones clés », explique Philippe Macé. Actuellement, la marque compte en tout une trentaine de points de vente. Pronuptia a également bénéficié d'un toilettage en termes de marketing. « Nous avons recréé un nouveau concept tiré du luxe », précise le PDG, qui repose sur le fameux principe de l'esprit minimaliste « less is more ». La signature Marque d'Amour est désormais accolée à Pronuptia. Enfin, la transformation n'aurait pas été totale sans une nouvelle collection. Un créateur espagnol, Roberto Torreta, a notamment été recruté. Le choix d'un renfort ibérique n'est pas innocent. « Il peut nous aider à pénétrer les marchés ibérique et sud-américain », espère Philippe Macé.D'une façon plus générale, ce choix est révélateur du cap à l'international que se fixe Philippe Macé. Face à un marché français du mariage stagnant, le nouvel eldorado est à chercher ailleurs, comme par exemple en Russie. « Un million de mariages par an », souligne l'entrepreneur. Actuellement en phase d'approche commerciale, il espère déboucher sur la signature d'un contrat avec un partenaire d'ici à l'an prochain. Et faire de Pronuptia le cheval de Troie de ses deux autres enseignes que sont Complicité et Point Mariage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :