Le maire de Moscou Iouri Loujkov sur la sellette

 |   |  397  mots
La bataille pour Moscou fait rage. Ce week-end, le président Dmitri Medvedev, excédé d'avoir été contredit publiquement par le maire de Moscou, l'a enjoint d'entrer dans l'opposition. Les trois grandes chaînes de télévision russes ont diffusé des reportages présentant Iouri Loujkov, 73 ans, sous un jour très défavorable. Du jamais-vu depuis qu'en 2001 Vladimir Poutine a pris à la hussarde le contrôle de la télévision russe. Le maire et son épouse ont annoncé lundi leur intention de porter plainte pour diffamation. Iouri Loujkov est un ténor de la politique russe et l'un des fondateurs du partie Russie unie, dont la majorité écrasante au Parlement soutient le Kremlin. Mais derrière l'unanimisme de façade, il y a longtemps que Iouri Loujkov agace le Kremlin. Dmitri Medvedev a décidé il y a deux semaines de stopper la construction d'une autoroute traversant un bois protégé. Iouri Loujkov, dont l'épouse Elena Batourina dirige Inteko, l'une des plus grosses sociétés de BTP du pays, a vertement critiqué cette décision. Or Inteko participe avec le français Vinci à la construction de cette autoroute. Budget à la relocation d'abeillesElena Batourina est également la femme la plus riche de Russie avec une fortune évaluée à 2,3 milliards d'euros. Sa société arrache les chantiers les plus juteux de la capitale russe. Qui plus est, le coût de la construction de routes à Moscou est trois fois supérieur à ce qu'il est dans les autres capitales européennes. Les Moscovites ont été choqués d'apprendre cet été que le maire avait consacré un budget à la relocation d'abeilles (il est apiculteur passionné) deux fois plus important que celui accordé aux Moscovites souffrant de la canicule exceptionnelle. Ces scandales risquent de précipiter son départ, ce qui est une cause d'angoisse pour le « réseau Loujkov » constitué par un grand nombre d'usines restées en plein centre de Moscou. La fin du système pourrait aussi provoquer un séisme dans le secteur immobilier alors que la Mairie de Moscou continue de gérer dans une certaine opacité 44 millions de mètres carrés de propriété. Enfin, le système bancaire n'est pas à l'abri. Banque de Moscou, la cinquième banque du pays, contrôlée par la Mairie, devrait perdre sa position ultraprivilégiée dans la capitale. Emmanuel Grynszpan, à Moscou

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :