Cécile Duflot, nouvelle star de la vie politique, n'est pas au bout de ses peines

 |   |  343  mots
C'est ce samedi après-midi à Montreuil, seule grande ville française dirigée par un « vert », l'ancienne ministre de l'Environnement Dominique Voynet, que les écologistes lanceront leur campagne régionale à l'occasion d'un meeting national. La star de l'après-midi ne sera pas Voynet mais une autre femme : Cécile Duflot. À 34 ans, la secrétaire nationale des Verts, qui est tête de liste en région Île-de-France face à Huchon et Pécresse, porte littéralement la campagne comme Daniel Cohn-Bendit avait porté celle d'Europe Écologie lors des européennes de juin 2009. Si les écolos réitèrent leur score d'alors ? 16,2 % ? et soufflent au PS la présidence d'une, deux, voire trois régions, comme l'Île-de-France, l'Alsace ou Rhône-Alpes, Duflot aura définitivement gagné ses galons de leader politique national. Sur le front de la nouveauté en politique, elle donnera un sacré coup de vieux à Olivier Besancenot, jusque-là porte-parole quasi-officiel de la contestation à gauche.L'avenir, c'est tout de suiteMais les lendemains d'élections risquent d'être mouvementés pour cette fille de militants de gauche, qui a grandi dans une banlieue ouvrière, dans le Val-de-Marne. Si elle prenait les rênes de la première région de France, cette Essec, actuellement cadre dans un organisme de 1 % logement, qui n'a jamais été élue ? pas même comme conseillère municipale ! ? devrait gérer un budget de 4,7 milliards d'euros? Si elle ne parvient pas à dépasser au premier tour les socialistes menés par Jean-Paul Huchon, comme les sondages le laissent penser (une enquête Ifop/« Valeurs actuelles » accordait cette semaine 34 % à la liste UMP, 24 % au PS et 17 % aux écologistes), Duflot va devoir se consacrer à l'avenir du pôle écolo, sans attendre le prochain congrès des Verts prévu en 2011. Avec une question simple : faut-il rapidement constituer un grand parti écologiste regroupant toutes les sensibilités écologistes, écolos purs et durs, trotsko Verts, altermondialistes, proches de Daniel Cohn-Bendit, admirateurs de Nicolas Hulot ? Et avec quel leader à sa tête ? Autant dire que Cécile Duflot n'est pas au bout de ses peines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :