Salomon vise 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires

 |   |  388  mots
Salomon tutoie les sommets. La marque de ski, filiale d'Amer Sports, a clos 2010 sur des ventes record. « 600 millions d'euros, soit 22 % de plus qu'en 2009 », souligne son président, Jean-Marc Pambet. La marque fondée par Georges Salomon en 1947 ne pesait que 450 millions en 2005, date de son rachat par le finlandais à Adidas. Depuis, elle a fait l'objet d'une restructuration. Deux de ses quatre usines ont fermé, dont celle d'Annecy en 2008. Et elle a été relancée sur les marchés des chaussures et des vêtements. Avec plus de succès que du temps d'Adidas : son chiffre d'affaires 2010 se répartit à parts égales entre le matériel et l'équipement de la personne, graal que tous les fabricants de matériel de sport rêvent de décrocher pour une meilleure rentabilité.« Notre regard se porte maintenant sur le cap du milliard d'euros à l'horizon 2015-2020, soit l'équivalent de The North Face ou de Columbia aujourd'hui », explique Jean-Marc Pambet. Salomon va profiter d'être adossé à un groupe mondial (1,7 milliard d'euros de ventes) présidé par un ancien de Procter & Gamble, Heikki Takala, depuis avril 2010. L'homme a imposé un cocktail marketing à la Gillette - innovation, marketing et globalisation - au propriétaire de Wilson, Atomic et autres Suunto. RecrutementsChez Salomon, cette stratégie se traduit par des embauches dans son Design Center d'Annecy (779 salariés). « 43 en 2010, 39 en 2011 », détaille Jean-Marc Pambet. Ces emplois étoffent les équipes de recherche et développement, dont sont issues les nouveautés 2011. Parmi eux : le BBR, ski à spatule large qu'elle lancera l'hiver 2011-2012. Salomon sort aussi de son giron de l'arc alpin (70 % de ses ventes proviennent d'Europe). L'Amérique et l'Asie sont ses futurs relais de croissance. Ces marchés exigent que Salomon, marque de ski alpin, devienne « une marque de sports de montagne ». Ainsi, en 2011, elle poursuit son offensive de leader mondial de la chaussure d'outdoor (40 % de ses ventes) en visant non seulement les randonneurs des Alpes, mais aussi les adeptes du « trail running » (course à pied en sous-bois) qu'on croise sur les bords de Marne ou à Central Park. Reste à faire savoir - notamment en France - que Salomon ne vend pas que des skis. Ce sera grâce à l'ouverture de magasins vitrines. Le réseau Salomon en compte déjà 130 dans le monde. Trente ont ouvert en 2010. En France, ce sera pour 2011. Juliette Garnie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :