Derrière Capa, cherchez la femme

2 mn

Il y a perdu la femme de sa vie, avant de devenir le plus grand ambassadeur du pays. « L'Espagne lui devait à tout le moins un roman », reconnaît l'écrivain Susana Fortes. Alors elle s'y est collée avec « En attendant Robert Capa », offrant à ce dernier et à sa maîtresse Gerda Taro, une biographie romancée palpitante, dense par l'histoire qu'elle raconte mais néanmoins fluide à la lecture, portée par un style régulièrement frappé de fulgurances.Comme bon nombre de réfugiés juifs, Gerda Taro a débarqué d'Allemagne un petit matin des années 1930. Sans argent, sans métier. Elle retrouve régulièrement au quartier Latin ses semblables, intellectuels d'Europe de l'Est encore persuadés qu'ils peuvent changer le cours de l'Histoire avec leurs mots. Sa rencontre avec un jeune photographe hongrois, Endre Friedmann, change la donne. Lui est amoureux. Elle met du temps à se laisser séduire. Mais s'attache néanmoins à diffuser son travail en inventant le personnage de Robert Capa, photographe américain génial mais insaisissable. Le jeune homme est lancé. Et lorsque le général Franco envoie ses troupes à l'assaut de la République espagnole, Gerda s'embarque aux côtés de Capa pour témoigner, elle aussi. Lui ne sait pas encore qu'elle va lui échapper. Car cette guerre où elle a perdu la vie, écrasée par un char, lui a aussi permis de s'émanciper en tant que femme et en tant que photographe. Il fallait une conteuse pour raconter cette histoire, romanesque, truculente et tragique. Celle de deux personnages « biger than life » comme diraient les Américains, dont Susana Fortes brosse un portrait magnifique. « En attendant Robert Capa » n'en est pas moins une oeuvre remarquablement documentée. Elle nous plonge au coeur du Paris de ces réfugiés antinazis, vivant pratiquement en autarcie. Mais c'est aussi l'histoire de la photo que l'auteur raconte ici. Celle d'un photojournalisme humaniste et engagé, sur le point de triompher. Et puis il y a cette guerre d'Espagne, commencée dans l'allégresse avant que ne sonne le tocsin de l'horreur.Yasmine YoussiÉditions Héloïse d'Ormesson, 256 pages, 19 euros.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.