En bref

 |   |  393  mots
STRONG>La Libye pourrait subir des raids aériens dès le feu vert de l'Onu Alors que les États-Unis veulent obtenir « rapidement » une « résolution de poids » du conseil de sécurité de l'Onu pour changer la situation en Libye, une source française a déclaré à l'AFP que des raids aériens ciblés pourraient intervenir dans la nuit de jeudi à vendredi sur les positions de l'armée libyenne, dès que le feu vert de l'Onu, par le biais d'une résolution, serait donné. Il est prévu en effet que les États membres du Conseil de sécurité pourront « prendre toutes les mesures nécessaires » pour protéger les civils en Libye, selon le projet de résolution que le Conseil devait voter jeudi. Une « interdiction de tous les vols » au-dessus du pays est prévue.Le roi Abdallah va s'adresser au peuple saoudien Le roi Abdallah va s'adresser vendredi au peuple saoudien et émettra des décrets, alors que l'Arabie saoudite a envoyé des troupes pour aider à contenir la contestation chiite dans le royaume voisin de Bahreïn. Début mars, un responsable saoudien avait indiqué qu'un important remaniement ministériel devait être prochainement annoncé en Arabie saoudite, alors que des appels à des réformes dans le royaume avaient fleuri sur internet, la plupart réclamant une monarchie constitutionnelle. Le cabinet actuel avait été reconduit par le roi Abdallah le 22 mars 2007. Or, selon le calendrier de l'hégire, son mandat de quatre ans a expiré il y a 21 jours.La Russie critique les renforts armés envoyés à Bahreïn Un porte-parole du ministères des Affaires étrangères a estimé que les renforts armés envoyés par l'Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis pour aider le Royaume à contenir la contestation chiite n'aidaient pas à « pacifier la situation ». Des milliers d'opposants manifestent en ArméniePlus de 1.200 Arméniens se sont réunis jeudi sur une place centrale à Erevan pour demander la démission du gouvernement et de nouvelles élections. La manifestation était encadrée par de nombreux policiers. La Suède ne rejoindra pas le pacte pour l'euroLe Premier ministre suédois a annoncé que son pays ne souhaite pas rejoindre « le pacte pour l'euro », défendu par l'Allemagne et adopté pour éviter de nouvelles crises de la dette. Le Danemark a annoncé qu'il y adhérerait.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :