Arkoon mise sur une croissance sécurisée en 2011

 |   |  398  mots
À défaut d'une franche reprise, Arkoon Network Security a engagé son redressement en 2010 avec un chiffre d'affaires en légère progression (+ 2,3 %), frôlant les 10 millions d'euros (9,94 millions). Particularité : si la société a subi, comme beaucoup d'autres, l'effet de la crise, notamment des investissements informatiques, elle a surtout été victime d'un problème industriel concernant une nouvelle version de sa gamme phare en sécurité des réseaux « Fast360 ». « En 2009, nous avons rencontré des difficultés de mise au point technique de la nouvelle génération logicielle V5 qui était très ambitieuse. Nous avons dû suspendre en partie la commercialisation et reprendre des tests de validation pour relancer, début 2010, la vente de cette nouvelle gamme », explique Thierry Rouquet, cofondateur et président d'Arkoon. L'impact a été réel sur l'activité sécurité des réseaux, qui représentait alors 67 % du chiffre d'affaires, et auprès des partenaires revendeurs et intégrateurs de la société. Sur un marché très concurrentiel et dans un secteur en partie réglementé, Arkoon a dû s'employer à regagner la confiance de ses clients. « Paradoxalement, V5 nous a fait souffrir mais son niveau de performance garantit un fort potentiel d'évolution et nous positionne parfaitement pour l'avenir », indique Thierry Rouquet.Forte visibilité internationaleOutre la protection des infra-structures-communications, Arkoon intervient également dans la protection des informations en entreprise (stockage-échange des données entre ordinateurs et avec les smartphones sous Windows) avec sa suite logicielle Security Box, soit 33 % du chiffre d'affaires. Pour compléter son offre, la PME lyonnaise a acquis fin 2009 la société Skyrecon Systems (1,3 million d'euros, 29 salariés), un éditeur spécialisé dans la protection du poste de travail. Sa solution logicielle StormShield, comprenant le host IPS et le contrôle des ports et des applications, complète le système de protection des données par chiffrement sur les postes de travail créé par Arkoon. « C'est un seul agent logiciel capable de prévenir toutes les attaques et qui bénéficie d'une très forte visibilité internationale », affirme Thierry Rouquet. Ce produit, comme Fast V5, est prévu pour tirer la croissance d'Arkoon et retrouver le record d'activité de 2008 (12,56 millions d'euros), réalisé pour moitié entre les grands comptes (EADS, Total, Michelin, etc.) et les PME. La société revendique une part de marché globale d'environ 15 %, et même de 30 % sur les « marchés sensibles ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :