Lexus, marque de luxe de Toyota, tente de s'imposer en Europe

 |   |  670  mots
Lexus, vous connaissez ? Pas sûr. Montres, électroménager ? Pas du tout. Lexus est la marque haut de gamme du géant automobile japonais Toyota. Très populaire aux Etats-Unis dans le créneau des modèles de luxe, où il rivalise à plein avec Mercedes, Audi, BMW, le label huppé du groupe nippon a du mal à percer en Europe. Mais il s\'obstine, face aux célèbres marques germaniques, au suédois Volvo ou au britannique Jaguar. Lexus vient ainsi tout juste de commercialiser en Europe une nouvelle limousine... hybride. Puissance, luxe et écologie. La nouvelle GS 450h « Full Hybrid » (à partir de 59.900 euros) développe 345 chevaux, dont une cinquantaine fournie par la motorisation électrique, mais n\'émet que... 137 grammes de C02 (en version de « base » Business). Aucun malus ne lui est donc applicable. Des valeurs de C02 dignes de braves berlines familiales diesel.La GS, rivale de la BMW 5De très, très rares véhicules sont comparables à la dernière Lexus. Seule la toute nouvelle BMW 5 hybride de même puissance peut rivaliser, mais elle émet douze grammes de plus de gaz à effet de serre au kilomètre, ou la BMW 535d diesel, moins puissante de 30 chevaux et rejetant cinq grammes supplémentaires. Pour mémoire, une Citroën C6 de gabarit équivalent à la Lexus distille cent chevaux de moins et émet une cinquantaine de grammes de C02 en plus !Objectif de plus de 500.000 Lexus en 2012Produite à l\'usine de Tahara, au Japon, la GS 450h essence-électrique n\'envahira certes pas l\'Europe. Lexus en prévoit 3.000 exemplaires par an sur le Vieux continent. Mais ce sera un véhicule d\'image, qui arrive à point nommé pour redorer le blason quelque peu terni de la marque, qui, après avoir culminé à 518.257 ventes mondiales en 2007, est retombé à 367.029 en 2009. Il est heureusement remonté ensuite. L\'an passé, ses ventes frôlaient les 404.000 et, sur les cinq premiers mois de 2012, elles atteignaient les 183.300. Toyota espère 500.000 à 510.000 Lexus sur l\'année. Créé ex nihilo en 1989, Lexus a en fait subi les affres de sa maison-mère Toyota, victime notamment des prétendus incidents techniques aux Etats-Unis qui ont porté fortement préjudice à sa popularité... Même si la NHTSA (administration américaine de la sécurité routière) a finalement blanchi le groupe japonais.Equilibre financier en EuropeEn Europe, Lexus remonte la pente. Malgré le handicap d\'un yen fort, Andy Pfeifenberger, le patron de Lexus Europe, vise sur le Vieux continent 50.000 ventes ou plus au total cette année, contre 43.637 l\'an dernier (27.057 au point bas de 2009). Cet objectif, qui renouerait avec ses records historiques de 2005-2006, permettrait à la filiale européenne d\'atteindre... l\'équilibre financier. Pour le milieu de la décennie, Andy Pfeifenberger table sur 70-80.000 unités, qui lui donneraient enfin une vraie profitabilité. Le renouvellement de la gamme devrait y aider, avec une nouvelle IS hybride, dans le segment des « moyennes » du type BMW 3 ou Audi A4, prévue en principe l\'an prochain, puis un 4x4 compact également thermique-électrique. L\'hybride rechargeable est aussi au programme.L\'hybride en vedetteEn revanche, la récente berline compacte CT 200h - rivale des Audi A3 ou BMW 1 - n\'a pas répondu aux espérances du constructeur. Trop proche techniquement de la Toyota Prius hybride, sans aucune prétention de performances contrairement à l\'image de Lexus, cette voiture a du mal à justifier le différentiel de prix de plusieurs milliers d\'euros avec elle. En tous cas, 85% des ventes de Lexus en Europe occidentale se font d\'ores et déjà avec des modèles hybrides.Taille de  VolvoMalgré la fiabilité reconnue de ses véhicules - la marque bat toujours des records de satisfaction dans les enquêtes auprès des consommateurs outre-Atlantique -, Lexus reste, mondialement, trois fois plus petit que BMW ou Mercedes. Même s\'il est 2,5 fois plus gros qu\'Infiniti (Nissan). Lexus a déjà, en tous cas, une taille équivalente à celle de Volvo. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :