Coal India va prospecter dans les mines européennes de charbon

 |   |  421  mots
Après s'être rendue en Afrique en janvier, une délégation gouvernementale indienne devrait accompagner des représentants du leader mondial Coal India en Europe, le mois prochain. Son objectif: accélérer la prospection d'achat de mines de charbon. Les pays qui seront visités (République Tchèque, Allemagne et Pologne) ont pour point commun d'être dotés d'importantes réserves. Compte tenu de sa forte croissance économique, l'Inde a vu bondir ses besoins en électricité et donc en charbon. Car, sur une capacité d'électricité installée de 159.398 mégawatts (MW), près de la moitié est encore produite grâce au charbon. Résultat : sur l'année fiscale qui vient de démarrer début avril, le déficit en charbon pourrait se creuser autour de 142 millions de tonnes, contre 83 millions l'an dernier. « Nos besoins en charbon s'accroissent », prévient Sriprakash Jaiswal, le ministre indien du Charbon. « Nous n'avons pas le choix : nous devons nous en procurer davantage, en réalisant des acquisitions, en important ou en améliorant notre propre technologie », précise-t-il. Opérations stratégiquesDans ce contexte, l'internationalisation de Coal India, société publique mais cotée, est stratégique pour l'État indien. D'autant que, si les besoins augmenteront en 2011, la production de cette entreprise de 400.000 employés devrait rester quasi équivalente par rapport à celle de l'an dernier. Et ce, en raison d'un cadre réglementaire devenu plus strict en matière d'environnement et des longs délais d'approbation des projets miniers. D'où la nécessité, pour le géant indien, de mettre la main sur de nouvelles mines à l'étranger. Et d'amasser suffisamment de capitaux : il a prévu une enveloppe de 1,4 milliard de dollars (60 milliards de roupies) pour mener à bien ces emplettes. « Coal India négocie le rachat d'au moins trois mines : celle de Peabody corp, en Australie ; de Novem Sirnama, en Indonésie ; et celle de Massey Energy, aux États-Unis », poursuit le ministre, même si, ajoute-t-il, sur cette dernière, « nous sommes prudents en raison des mauvaises nouvelles qui l'ont récemment accablée - l'an dernier, une explosion a tué 29 mineurs ». « Coal India devrait néanmoins concrétiser au moins l'une des acquisitions d'ici à la fin de l'année », espère Sriprakash Jaiswal.L'Afrique reste également pour lui une destination privilégiée. La société exploite déjà deux mines au Mozambique. Elle espère consolider sa présence, notamment en négociant la construction d'infrastructures en échange du développement de nouvelles mines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :