Baptême du feu pour le Conseil national du numérique

 |   |  318  mots
Vendredi matin, Nicolas Sarkozy a convié à 8 heures 30 les 18 membres du futur Conseil national du numérique à un petit-déjeuner informel. Sur la liste des invités, les représentants des quatre opérateurs télécoms (Frank Esser pour SFR, Pierre Louette pour Orange, Xavier Niel pour Free, Emmanuel Forest pour Bouygues Telecom), des équipementiers télécoms avec Gabrielle Gauthey d'Alcatel-Lucent, des éditeurs de logiciels avec Patrick Bertrand, de Cegid et à la tête de l'Afdel, et des services informatiques avec Bruno Vanryb, qui préside le Syntec, selon des sources élyséennes confirmant des informations du site FrenchWeb. Le e-commerce sera incarné par François Momboisse (Fevad). Des entrepreneurs du Web - Marc Simoncini (Meetic), Daniel Marhely (Deezer), Alexandre Malsch (Melty), Jean-Baptise Descroix-Vernier (Rentabiliweb), Nicolas Voisin (Owni) et Jérome Stioui (Directinet) - ont également été retenus. Jean-Pierre Rémy, à la tête de PagesJaunes, Giuseppe de Martino (Dailymotion) et Marie-Laure Sauty de Chalon font aussi partie de la fête. En revanche, le CNN n'inclut ni les ayants-droit, l'Elysée ayant jugé qu'ils étaient déjà bien défendus par ailleurs, ni les géants américains du Net, ni même les représentants des consommateurs. Cocktail à l'ÉlyséeLa question des parlementaires qui seraient chargés des relations avec le CNN sera abordée vendredi. La députée UMP Laure de la Raudière ou le sénateur Bruno Retailleau font partie des pressentis. Le CNN sera entériné en Conseil des ministres le 27 avril. Un cocktail à l'Elysée, de 600 à 800 invités, devrait suivre dans la journée. Les membres du CNN doivent se réunir dans l'après-midi pour désigner leur président et organiser une première réunion de travail. De l'eG8, la manifestation de préparation au G8, à la taxe Google, qui doit ponctionner les sites accueillant de la publicité, les sujets ne manquent pas. S. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :