Les villes misent sur la culture

 |   |  646  mots
Créer un festival, bâtir un musée à l'architecture audacieuse : depuis longtemps, et de plus en plus, les villes savent que ces éléments participent à leur attractivité, dynamisent leur image et leur renommée. L'exemple de Bilbao et de l'impact sur une région industrielle sinistrée de l'ouverture d'un musée Guggenheim est répété à l'envi. Comme celui de Sydney et son opéra, ou celui d'Abu Dhabi, qui prépare l'après-pétrole en attirant des « marques » culturelles prestigieuses, comme le Louvre ou la Sorbonne.Perçu intuitivement, le lien entre la densité culturelle et universitaire d'un territoire et sa performance économique peut-il être mesuré ? Peut-on dégager des stratégies culturelles qui, au-delà de l'attrait d'un flux de touristes, déclenchent le cercle vertueux d'une irrigation durable de l'économie, favorisant la stabilisation de la population active, retenant les talents formés dans une région et renforçant le tissu social ? Une question essentielle à l'heure où les économies industrielles basculent vers l'économie de la connaissance.Le cabinet Ineum Consulting a ainsi mis au point, pour le Forum d'Avignon (deux jours sur le thème des « stratégies culturelles pour une sortie de crise »), un baromètre à partir d'un panel de 32 villes de 12 pays et de quatre continents. De ce choix « non exhaustif, car en partie dépendant de la disponibilité des données, nous n'avons pas tiré un classement, mais une cartographie », explique Jean-Pascal Vendeville d'Ineum. Les villes ont été positionnées en fonction de deux familles d'indicateurs : la performance économique (PIB par habitant, taux de chômage, flux migratoire, nombre de touristes, etc.) et l'intensité culturelle et artistique (nombre de musées, de théâtres, d'universités, budget culturel, etc.).Une ville « rentière » comme Venise se positionne tout en haut en termes de performance économique ? elle a accueilli 14,5 millions  de touristes en 2007 ?, mais elle est dans la moyenne en termes d'intensité culturelle et universitaire. Au contraire, Paris, avec sa profusion de musées, théâtres, et en dépit d'une dépense culturelle de 52 euros par habitant en 2007 ? là où la moyenne des 32 villes est de 100 euros ?, obtient une des meilleures notes pour l'intensité culturelle et universitaire. Sa performance économique en revanche est moyenne, malgré l'accueil de 28 millions de touristes en 2007, le chiffre le plus élevé de l'échantillon mais qui rapporté à la population place Paris derrière Venise ou La Nouvelle-Orléans. La capitale française se situe dans le groupe des villes « historiques » comme Cracovie, New York, Prague.fort soutien publicMême sans patrimoine culturel matériel (monuments, paysages naturels, etc.), une ville peut avoir une stratégie culturelle efficace en termes économique, à condition d'un fort soutien public. Parmi ces villes dites « convaincues », on trouve notamment Nancy (lire ci-dessous), mais aussi celles qui dépensent le plus par habitant ? Liverpool (600 euros), Lyon (212 euros) ou Berlin (165 euros). Et qui souvent ont su développer des pôles associant entreprises, enseignement supérieur, laboratoires de recherche, autour de projets communs. C'est le cas de Lyon avec le pôle Imaginov autour de la filière cinéma, audiovisuel et jeu vidéo. Montréal, pour sa part, a engagé en 2007 un plan « Montréal métropole culturelle » autour du spectacle vivant et des arts numériques. Les trois festivals majeurs (Jazz, Juste pour Rire, Francofolies) ont conclu une entente triennale avec la ville. Une trentaine de festivals et d'événements se sont partagés en 2007-2008 une enveloppe de 13 milliards de dollars et un quartier du spectacle vivant va voir le jour.Ineum et le Forum d'Avignon espèrent que ce premier baromètre incitera à l'avenir d'autres villes à collecter et transmettre les données nécessaires à son établissement. Et le cabinet de consultants, s'il esquisse une loi entre attractivité culturelle et taux de chômage faible, se garde bien d'affirmer un strict lien de cause à effet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :