mécontentement général

 |   |  325  mots
La baronne qui ? L'incrédulité a été la première réaction qui a dominé en Grande-Bretagne à l'annonce de la nomination de la « baronne » (elle vient en effet de la Chambre des lords) Catherine Ashton au poste de haut représentant de l'Union européenne. Vue de Grande-Bretagne, cette technocrate symbolise, malgré elle, tous les défauts qui outre-Manche caractérisent Bruxelles : elle n'a jamais été élue, ne possède aucun charisme, et est considérée comme aussi obscure que ses dossiers. Les critères sur lesquels elle a été sélectionnée en disent d'ailleurs long : « Elle a été choisie parce que David Miliband (l'actuel ministre des Affaires étrangères) a compris que ce poste n'aurait pas de grande dimension politique, et qu'il a préféré se garder un rôle dans la politique nationale », explique une source gouvernementale britannique. En d'autres termes, personne d'envergure ne voulait de ce poste bruxellois.Dès jeudi soir, la chancelière Angela Merkel s'était félicitée d'un « bon choix pour l'Europe ». Voilà qui tranche avec l'opinion de l'opposition de gauche, mais aussi de toute la presse allemande. Le « Bild Zeitung », le journal le plus lu du pays, parle de « honte ». « L'Europe cherche à se donner une réputation et un rang sur la scène européenne et choisit à sa tête deux parfaits inconnus, deux ?sans noms? de la politique », résume le quotidien boulevardier. Pour le « Süddeutsche Zeitung », ce choix signifie que « les États membres ne sont pas à prendre au sérieux, lorsqu'ils jurent vouloir faire jouer à l'Union un rôle fort sur la scène internationale ». Quant au « Frankfurter Rundschau », il annonce que « la nouvelle Europe vient de vivre un faux départ ». Pour le « FAZ », ces nominations sont « un compromis de la vieille école ». Le mot de la fin, en français dans le texte, revient à « Die Welt » de Hambourg qui entame son éditorial sur ces mots : « Bonjour tristesse ! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :