Mon-bovin.fr devient le premier foirail du Web

 |   |  302  mots
« À vendre vaches et génisses charolaises : 1.500 euros » ou encore « Embryon de Salers mâle moins d'un an : 380 euros ». Voilà le type de petites annonces que l'on peut trouver sur www.mon-bovin.fr, dont le siège est basé à Saint-Flour (Cantal). Ce site Web, créé il y a un an par Manuel Raynaud et Matthieu Hubert (respectivement informaticien et banquier), est devenu en quelques mois le premier foirail à bovins de la Toile.Les deux créateurs de Monbovin.fr ne sont pas vraiment étrangers au monde rural. Originaires du Cantal, l'un d'eux est fils d'agriculteur. « Nous savions, pour fréquenter de près ce milieu, que ce type d'offre avait de l'avenir, précise Manuel Raynaud. D'autant que nos utilisateurs ne sont pas peut-être pas des ?geeks? [passionnés de high-tech, Ndlr], mais ils ont l'habitude de manier quotidiennement l'outil informatique. Ce sont des familiers d'Internet ».Conçu pour mettre en contact vendeurs et acheteurs, le concept fait son chemin et gagne progressivement des adeptes. « Au début, nous pensions ne séduire que des éleveurs auvergnats, mais aujourd'hui la moitié de nos internautes provient des autres régions françaises, voire de l'étranger, notamment d'Afrique », soulignent les créateurs du site.300 éleveurs par jour connectésEn permanence une cinquantaine d'annonces sont mises en ligne. Trois cents éleveurs se connectent chaque jour pour trouver leur bonheur. D'un clic, ils peuvent visualiser les bêtes sous tous leurs angles, leur origine, poids, taille et prix.« Nous sommes un peu le foirail du XXIe siècle !, s'amuse Manuel Raynaud, car les foires de villages sont en train de disparaître les unes après les autres dans nos campagnes. » L'objectif des deux entrepreneurs est de pouvoir continuer à grandir en devenant incontournables sur le marché du bovin en ligne.Geneviève Colonna d'Istria, à Clermont-Ferrand

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :