Wells Fargo, étoile montante de la finance

cite>Wells Fargo a changé d'envergure. Autrefois dans l'ombre des géants de la finance américaine, la banque de San Francisco, grâce à l'intégration de Wachovia, joue aujourd'hui dans la cour des grands. Ses résultats du premier trimestre n'ont rien à envier à ceux de ses concurrents. Sur les trois premiers mois de l'année, Wells Fargo a dégagé un produit net bancaire (PNB) de 20,3 milliards de dollars (13,94 milliards d'euros). Soit le double de celui enregistré avant la crise. Une performance qui, certes, ne lui permet pas encore de dépasser Bank of America et JPMorgan Chase, mais la place devant Citigroup. Mieux, au jeu de la comparaison des bénéfices, seule JPMorgan la distance. Impensable au milieu des années 2000. En un an, les profits de Wells Fargo ont bondi de 52 %, de 2,5 à 3,8 milliards de dollars, grâce, notamment, à la libération de 1 milliard mis en réserve durant la crise pour couvrir des pertes sur crédit. Aujourd'hui, Wells Fargo est le quatrième établissement bancaire des États-Unis par la taille de son bilan. Au 31 mars, il comptait 1.245 milliards de dollars d'actifs, contre 2.275 milliards pour Bank of America, 2.198 pour JPMorgan et 1.948 milliards de dollars pour Citigroup. Faiblesses sanctionnéesEn dépit de cette ascension, Wells Fargo n'a pas les faveurs de la Bourse. Après l'annonce de ses résultats mercredi, la banque a perdu 4,12 % en séance, à Wall Street. Depuis le début de l'année, son titre a reculé de 6,73 %. Cette semaine, les marchés ont sanctionné certaines faiblesses du groupe. D'abord, Wells Fargo souffre, à l'image de ses consoeurs américaines, du recul de la distribution de crédit. Ensuite, de nombreuses interrogations pèsent sur son activité de « mortgage banking » (crédit hypothécaire). Wells Fargo, leader dans ce métier outre-Atlantique, a enregistré, en trois mois, une brutale chute (- 27 %) de son activité hypothécaire au premier trimestre. La banque a d'ailleurs décidé de réduire ses effectifs dans ce pôle. Signe que la source de revenus du « mortgage » est tarie pour de bon...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.