Salaire des patrons  : le code de bonne conduite ou la loi

 |   |  161  mots
Sur la rémunération des dirigeants, le gouvernement ne cesse, depuis un an, de manier la carotte et le bâton. Sans trancher. Plusieurs fois, il menace de légiférer. Puis choisit de s'en remettre à l'autorégulation. Ainsi, à l'automne 2008, Nicolas Sarkozy promet qu'il interviendra si tous les grands groupes n'adhèrent pas, avant la fin de l'année, au code de bonne conduite élaboré par l'Afep et le Medef. Avant de leur donner un répit. En mars, alors que de nouveaux excès défraient la chronique, la menace d'une loi ressurgit. Le Medef s'en sort en acceptant la création d'un comité des sages interne au patronat, présidé par Claude Bébéar et chargé de veiller à la bonne application du code. Mais tout interventionnisme n'est pas écarté. Un bilan du respect du code doit être tiré à la fin de l'année. S'il n'est pas satisfaisant, Christine Lagarde a promis de légiférer. A. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :