yves freville, l'universitaire mÉdiateur

 |   |  180  mots
Il a le profil idéal : ancien élu local, ancien député et ex-sénateur d'Ille-et-Vilaine, universitaire spécialiste des finances locales? Christine Lagarde lui a demandé d'être son médiateur sur la taxe professionnelle. « Je dois être son héros », résume-t-il avec humour. À charge pour lui de prendre tous les contacts avec les parlementaires pour porter la parole de Bercy « de façon pédagogique », mais aussi pour faire remonter inquiétudes et demandes. « Je suis un réducteur d'incertitudes », assure-t-il. Depuis son bureau niché dans l'ancien octroi, Yves Fréville réalise donc tableaux et graphiques sur les répercussions de la suppression de la TP pour les collectivités. En faisant du sur-mesure pour les élus qu'il rencontre. C'est ainsi qu'il a remarqué que les élus qui protestent le plus « sont ceux dont les collectivités perçoivent le plus de TP ». Ceux-ci redoutent de perdre des recettes ? « Il faudra trouver des mécanismes de compensation », prévient-il, promettant dans ce cas d'être le « grelot » qui avertira le cabinet de la ministre. S. T.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :