Grandes fortunes : jusqu'à 25 000 milliards cachés dans des paradis fiscaux

 |   |  358  mots
 Les actifs financiers détenus par des particuliers et leurs familles et dissimulés dans des paradis fiscaux atteignent entre 21.000 et 32.000 milliards de dollars (entre 17.000 et 25.500 milliards d\'euros) selon une étude publiée dimanche par le groupe de pression Tax Justice Network qui lutte depuis des années contre l\'évasion fiscale.280 milliards de dollars de manque à ganger pour les EtatsL\'étude, qui ne prend pas en compte des actifs non financiers comme les biens immobiliers, l\'or ou le sproduits de luxe comme les voitures ou les yatchs, estime à 280 milliards de dollars (225 milliards d\'euros) le manque à gagner pour les Etats, en terme de revenus fiscaux.La recherche menée par James Henry, ancien économiste en chef pour le cabinet McKinsey, s\'est basée sur des chiffres de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, des Nations unies et des banques centrales. James Henry a qualifié d\'\"énorme trou noir dans l\'économie mondiale\" les fortunes personnelles détenues dans des paradis fiscaux. \"Les revenus fiscaux ainsi perdus sont immenses. Ils sont suffisamment importants pour introduire des changements majeurs dans les finances de nombreux pays\", a-t-commenté sur la BBC. \"Mais d\'un autre côté, cette étude est aussi une bonne nouvelle. Le monde dispose ainsi d\'une importante réserve qui pourrait un jour résoudre certains de nos problèmes\", at-il ajouté.Des mécanismes d\'évasion fiscale très complexes En France, après plusieurs mois de travail, la commission d\'enquête sénatoriale sur les paradis fiscaux va prochainement rendre son rapport. Eric Bocquet, le sénateur communiste , rapporteur de la commission a indiqué dans une interview au quotidien Libération que l\'évasion fiscale coûterait entre 40 milliards et 50 milliards d\'euros par an au budget de l\'Etat. et \"au niveau européen, l\'ONG Tax Research le chiffre à 1 000 milliards, soit quatre fois le budget de l\'Union\", précise-t-il. Il préconise notamment la publication d\'une comptabilité pays par pays pour les multinationales, et la création d\'un «Haut commissariat à la protection des intérêts financiers publics».    

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :