Des juridictions de plus en plus sollicitées Par les salariés

Les salariés ne s'intéressent guère aux prud'hommes lorsqu'il s'agit d'en élire les juges, mais ils sont toujours plus nombreux à y recourir pour régler un litige avec leur employeur. Après une stabilisation entre 2003 et 2007, le nombre d'affaires portées devant le conseil des prud'hommes a connu un fort rebond en 2008, selon les statistiques du ministère de la Justice. Les relations du travail se tendant sous l'effet de la crise, quelque 202.103 dossiers ont été déposés. Soit une hausse de 4,8 %, très supérieure à celle de l'ensemble des juridictions civiles (+ 1,4 %). Conséquence, la durée moyenne des affaires s'est, une nouvelle fois, allongée, passant de 10,2 mois en 2007 à 10,5 mois en 2008. En revanche, les motifs de recours aux prud'hommes ne varient guère. En 2007, 93,3 % des demandes étaient liées à une rupture du contrat de travail, essentiellement pour contester le motif d'un licenciement et le paiement d'indemnités. Les autres recours visent surtout à obtenir le paiement de salaires non versés. Une fois écartées les conciliations, les affaires non recevables ou les désistements, 71 % des jugements des prud'hommes donnent raison aux demandeurs. A. L.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.