les banques et les assurances, principales bénéficiaires

C'est un chiffre qui avait étonné. Selon le rapport Carrez, le secteur des banques et des assurances avait été le principal bénéficiaire du CIR en 2007, percevant 312 millions d'euros sur les 1.174 remboursés par l'État. La première explication - un simple problème de nomenclature dû à la comptabilisation des holdings - n'avait pas convaincu. Au cours des auditions, une autre explication a été avancée. Le CIR aurait pu servir à financer le projet Sepa (Single Euro Payments Area), le projet européen qui verra le jour en novembre et dont l'ambition est de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros, commune aux pays européens. Un projet dont le coût est estimé entre 5 et 8 milliards d'euros pour les banques européennes. Au cours des prochaines auditions, les députés veilleront à ce que ce sujet soit tiré au clair. F. Pi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.