... mal équilibrée...

 |   |  128  mots
Tandis qu'une bonne démocratie se définit par une forte classe moyenne, c'est l'inverse au Maghreb. Selon l'indice Gini, exprimant le fossé entre riches et pauvres, les classes sociales de la région font le grand écart. Alors que le Danemark affiche un score de 29 et la France de 32,7, le Maroc est à 40,9 et la Tunisie à 40. « Dans ces sociétés, le décalage économique, politique et social avec le reste du monde est devenu insupportable pour les peuples », relève François Heisbourg, conseiller spécial de la Fondation pour la recherche stratégique. Et « peuples » s'entend au sens large : dans la foule égyptienne qui manifeste aujourd'hui, se trouvent les plus miséreux qui ne supportent plus leurs plaies, et également des citoyens éduqués, mais à bout.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :