Rapido s'offre la marque de camping-cars Westfalia

 |   |  496  mots
C'est en quelque sorte un cadeau d'anniversaire avant l'heure. Alors que Rapido, le constructeur de camping-cars basé à Mayenne (Mayenne) s'apprête à fêter ses 50 ans en 2011, il a annoncé en fin de semaine dernière l'acquisition de Westfalia, la célèbre société allemande de camping-cars. Dans un communiqué, Pierre Rousseau, le PDG de Rapido, souligne « le parfait complément qu'apporte Westfalia à notre portefeuille de produits ». La société mayennaise, qui réalise un chiffre d'affaires de 180 millions d'euros avec 600 salariés, renoue ainsi avec une stratégie offensive. Sa dernière acquisition remonte à 2005, lorsqu'elle avait racheté son concurrent vendéen Fleurette. Rapido avait alors renforcé sa position dans le développement, la construction et la commercialisation de camping-cars en Europe. Fleurette vient s'ajouter aux marques Rapido et Esterel.Depuis, l'entreprise a augmenté ses moyens de production : Rapido investit 15 millions d'euros pour doubler ses capacités sur le site de son siège à Mayenne. Inaugurée en décembre 2008, l'extension permet à la société de passer de 3.500 à 4.000 camping-cars par an. Mais cette augmentation de la production tombe alors plutôt mal : selon les chiffres du secteur, l'année 2009 s'est soldée en France, principal marché européen, par une chute de 17 % des immatriculations, après une décennie de croissance à deux chiffres. Depuis le début de cette année cependant, le marché est reparti à la hausse, avec une progression de 6,3 % sur le premier semestre.« Stratégie viable »C'est d'ailleurs bien la contraction du marché en 2009 qui est à l'origine des difficultés de Westfalia. L'entreprise allemande a été contrainte de déposer son bilan en début d'année et était depuis à la recherche de solutions. Créée en 1844, Westfalia a lancé sa première caravane il y a 75 ans. Mais au-delà de ses propres modèles, qu'elle produit toujours, elle s'est surtout fait connaître par ses aménagements de véhicules de loisirs. L'une de ses réussites les plus emblématiques reste la collaboration qu'elle a entamée au début des années 1950 avec Volkswagen sur le fameux Combi VW. Elle conduira les deux marques à proposer notamment le toit extensible, permettant de créer des couchages supplémentaires. Westfalia travaille aussi avec d'autres marques comme Fiat, Ford, Opel ou Mercedes. Ce dernier, par l'intermédiaire de Daimler-Chrysler, en est devenu propriétaire en 2001 avant de la revendre en 2008 à un groupe financier, Aurelius. Westfalia réalise alors un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros.Aujourd'hui, l'administrateur de Westfalia, Rainer Eckert, se félicite de la reprise par Rapido. Pour la poursuite de l'aventure de la marque Westfalia, mais aussi pour la préservation du site historique du groupe à Rheda-Wiedenbrück (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et de la grosse centaine d'emplois qu'il compte. « Nous avons trouvé un investisseur qui offre une stratégie viable pour le futur de la marque », se félicite-t-il dans un communiqué. Pour Rapido, la reprise de Westfalia va dans le sens des fondamentaux de la société mayennaise : innovation et internationalisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :