Convention public-privé pour sauvegarder les archives climatiques

 |   |  227  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
BNP Paribas apporte son soutien financier à la coopération entre les Archives nationales et Météo France pour récupérer et exploiter des données climatiques.

Dans 6.300 cartons représentant 2 km de linéaires stockés à Fontainebleau réside un trésor capital pour la connaissance du climat. Sauvegarder et mettre à la disposition des scientifiques du monde entier et du grand public ces données historiques de 1850 aux années 1960, tel est l'ambitieux projet auquel se sont attelés les Archives Nationales et Météo France.

Prévu pour trois ans, ce programme consistera à inventorier ces documents-relevés d'observations (photo), cartes de prévisions, atlas climatologiques- à numériser les plus notables et à analyser les informations. A ce jour moins de 20% en effet des données climatiques réalisées par la Météo française depuis sa création en 1854 sont disponibles Le projet présente donc une importance déterminante pour les scientifiques au titre de la connaissance du climat et de la lutte en cours contre le réchauffement climatique. Son coût est évalué à 3,6 millions d'euros dont 900.000 euros seront apportés par BNP Paribas.

Avec ce projet la Fondation BNP Paribas consolide son engagement en faveur de la recherche sur le changement climatique, objet d'un programme triennal lancé en 2010 et doté de trois millions d'euros. Il s'est déjà manifesté par un soutien au projet international Subglacior consistant en la mise en place d'une sonde visant à obtenir en Antarctique des données climatiques au-delà du million d'années.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :