Vacations estivales

 |   |  307  mots
Les ventes de cet été se déroulent dans les stations chics: après Cannes et avant Deauville, voici celle de Monte-Carlo. Bijoux et art contemporain sont à l'honneur. Avec, effet de mode oblige, quelques objets de design.

Comme tous les ans, les grandes maisons de ventes suivent (ou précèdent) leurs clients fortunés et délocalisent leurs vacations dans des lieux de
prestige, Cannes, Evian, Deauville, Biarritz, laissant aux plus modestes leurs habituelles salles remplies d'estivants aux portefeuilles moins garnis. Tout
cet été se déroulent des enchères notamment à Royan, La Rochelle, Morlaix, Douarnenez, Périgueux, Coutances ou Arcachon, avec des lots régionaux,
faïences bretonnes, buffets normands ou commodes de port.

A son habitude, la SVV parisienne Tajan propose au Café de Paris à Monte-Carlo les 28 et 29 juillet quatre séances consacrées aux bijoux, déroulant
ainsi 670 lots dont les estimations s'échelonnent de 1.500 euros pour une bague sertie d'une spinelle mauve à plus de 70.000 euros pour un collier à
cinq rangs de perles et un saphir de taille coussin. A noter que la troisième vacation est entièrement dédiée aux montres: près d'une centaine,
essentiellement masculines, sont mises à l'encan entre 2 et 10.000 euros.

Une cinquième séance a lieu: la soirée du 28 est consacrée à l'art moderne, un peu, le design, beaucoup, l'art contemporain beaucoup plus. Parmi les
premiers lots on un "Moulin de Sannois sous la neige" d'Utrillo (90.000 euros),, une vue de "Venise, 1936" de Marquet (140.000) ou un bronze "tête,
1968" de Miro ( 90.000). Suivent les désormais inévitables meubles design, très en vogue, mais aux prix en recul, dont un fauteuil en acier poli de
Ron Arard (60.000) ou un bureau de Maria Pergay (40.000). Mais ce sont surtout les toiles et sculptures de la seconde partie du XXème siècle qui
retiennent l'attention, notamment un acrylique "Plaquettes, 2002" de Bernard Frize (40.000) une "Composition,1958" d'André Lanskoy (35.000), un
"Requiem" d'Adami (30.000), un "Lutteur debout" d'Ousmane Sow (2000.000) ou un "Sans titre, 2007" de Pierre Soulages (40.000).

- Ventes des 28 et 29 juillet, Café de Paris, Monte carlo, renseignements: www.tajan.com



 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :