Concurrence très mobile

 |   |  294  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Par Jean-Baptiste Jacquin, rédacteur en chef à La Tribune.

Alors, concurrentiel ou oligopolistique le marché français des télécoms ? Le dynamisme commercial des opérateurs fixe et mobile témoigne d'une guerre de mouvement propre aux marchés fortement disputés. Mais leur niveau de marge donne plutôt le sentiment d'un gâteau confortablement partagé. Ce qui se passe depuis quelques semaines sur les tarifs télécoms confirme cette ambivalence. La façon dont les hausses de factures, liées au relèvement de la TVA, sont annoncées aux clients frise parfois la désinvolture de celui qui s'imagine propriétaire de ses clients.

Et SFR n'a pas brillé par ses attentions commerciales sur ce terrain. C'est pourtant lui, le deuxième opérateur télécoms français, qui réagit le premier à l'innovation lancée par Free avant les fêtes avec sa nouvelle box : les appels illimités vers les mobiles inclus dans le forfait "triple play"... qui devient ainsi "quadruple play" (Internet, TV, téléphone fixe, mobile). Orange songe déjà à suivre ses challengers dans cette voie. Après l'invention du forfait dans le mobile par Bouygues et celle du "triple play" dans l'accès Internet par Free, on serait ainsi en passe de voir émerger un nouveau standard commercial : les appels mobiles illimités à partir d'une box.

L'effort financier que représente cet investissement est possible car il intervient au moment où les prix augmentent. L'opération serait donc indolore pour les opérateurs. C'est tout de même un peu de la marge dans le mobile qui est sacrifiée pour gagner des clients dans le fixe. La voix mobile perd de sa valeur marchande. L'arrivée de l'opérateur Free Mobile prévue pour 2012 commence déjà à produire ses effets. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :